•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Palme d'or au film Dheepan, de Jacques Audiard

Le réalisateur Jacques Audiard a remporté la Palme d'or du 68e Festival de Cannes pour son film « Dheepan »

Le réalisateur Jacques Audiard a remporté la Palme d'or du 68e Festival de Cannes pour son film « Dheepan »

Photo : Pascal Le Segretain/Getty Images

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Palme d'or du 68e Festival de Cannes a été remise dimanche au film Dheepan, du réalisateur français Jacques Audiard.

Dheepan raconte l'histoire d'un ancien soldat, d'une jeune femme et d'une petite fille, tous d'origine sri-lankaise, qui tentent de se construire une nouvelle vie en France. Il s'agit d'un deuxième prix à Cannes pour le cinéaste de 63 ans. Son long métrage Un prophète lui avait valu le Grand Prix en 2009.

On peut parler d'un gagnant-surprise, alors que peu d'observateurs plaçaient Dheepan parmi les favoris. Les films italiens Mia Madre, de Nanni Moretti, et Youth (tourné en anglais), de Paolo Sorrentino, ont été ignorés par le jury présidé par les frères Coen et dont le Québécois Xavier Dolan faisait partie.

Idem pour le thriller américain de Denis Villeneuve Sicario, qui avait reçu une ovation de six minutes mardi lors de sa présentation.

Le réalisateur hongrois László Nemes s'est vu remettre la deuxième plus importante récompense à Cannes, soit celle du Grand prix, grâce à son film Le fils de Saul

Le jury du 68e Festival de Cannes sur le tapis rouge de la cérémonie de clôture dimancheAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le jury du 68e Festival de Cannes sur le tapis rouge de la cérémonie de clôture dimanche

Photo : Pascal Le Segretain/Getty Images

Le Grec Yorgos Lanthimos a succédé à Xavier Dolan comme lauréat du Prix du jury pour son film The Lobster. Le Prix de la mise en scène est allé au cinéaste Taïwanais Hou Hsiao-hsien (The Assassin).

Les actrices Rooney Mara, pour son rôle dans Carol, et Emmanuelle Bercot, pour sa performance dans Mon roi, de Maïwenn, se sont partagé le prix d'interprétation féminine. Du côté masculin, l'acteur français Vincent Lindon (La loi du marché) a été récompensé. Il a souligné avec émotion qu'à 55 ans, il recevait un tout premier prix en carrière.

Le Mexicain Michel Franco, le plus jeune des réalisateurs en compétition officielle, est reparti avec le Prix du scénario pour son film Chronic.

L'organisation du Festival de Cannes a également remis la Palme d'honneur à la cinéaste française Agnès Varda, figure importante du cinéma de la Nouvelle Vague, aux côtés de François Truffaut et Jean-Luc Godard notamment.

Samedi, le film islandais Hrutar, un drame qui se déroule une vallée isolée du pays et qui relate le rapprochement entre deux frères ne se parlant plus depuis 40 ans, a remporté le premier prix de la section Un certain regard.

Les prix remis :

Palme d'or
Dheepan, de Jacques Audiard

Grand Prix
Le fils de Saul, de László Nemes

Prix de la mise en scène
The Assassin (Hou Hsiao-hsien)

Prix d'interprétation masculine
Vincent Lindon (La loi du marché)

Prix du jury
The Lobster (Yorgos Lanthimos)

Prix d'interprétation féminine
Rooney Mara (Carol)
Emmanuelle Bercot (Mon roi)

Prix du scénario
Chronic (Michel Franco)

Palme d'honneur
Agnès Varda

Palme d'or du court métrage
Waves '98, d'Ely Dagher

Caméra d'or
La tierra y la sombra, de Cesar Augusto Acevedo

Pour consulter sur votre appareil mobile les tweets de notre correspondant Jean-François Bélanger, cliquez ici (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !