•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Départ de Styves Saint-Pierre pour 1300 kilomètres de kayak sur le fleuve

Le reportage de Marie-Ève Trudel

C'est ce dimanche que l'ambulancier de Victoriaville, Styves Saint-Pierre, partira enfin à l'aventure pour parcourir 1300 kilomètres en 2 mois, seul à bord de son kayak, sur le fleuve Saint-Laurent. Tel est le défi qu'il a choisi de relever pour sensibiliser la population à la prévention du suicide.

« L'an dernier, une personne [proche] de moi s'est suicidée. Malheureusement, une personne que j'aimais beaucoup, qui était un mentor pour moi, un exemple de vie », raconte Styves Saint-Pierre. Cet événement tragique a cependant été un catalyseur, pour lui.

« Dans le fond, ça m'a donné le coup d'envoi officiel de faire mon projet pour une Fondation en laquelle je crois vraiment » dit-il. La directrice générale du Centre de prévention du suicide Arthabaska-Érable est convaincue que le défi de Styves trouvera écho dans la population.

« C'est tabou, [le suicide]. Styves va faire en sorte de passer le message que ce qui est important, c'est d'en parler. La vie est importante », dit Catherine Coutel. Déjà, Styves Saint-Pierre a amassé plus de 7000 dollars pour la cause. Son objectif ultime est d'atteindre 25 000 dollars.

Un voyage qui demande de la préparation

Un sachet de nourritureUn sachet de nourriture

Malgré la signification particulière que revêt ce défi pour Styves Saint-Pierre, ce genre de voyage demande beaucoup de préparation.

« J'ai la nourriture qui est toute préparée pour ma randonnée au complet. Autant qu'on a un déjeuner, un souper puis on a un dessert, il faut se gâter un peu », dit-il.

Outre la nourriture, Styves Saint-Pierre doit aussi prévoir ses différents éléments techniques. Lorsqu'il partira de Kingston, en Ontario, dimanche, il en aura pour environ 60 jours à pagayer avant d'arriver à Percé, sa destination finale. Le kayakiste prévoit passer devant Trois-Rivières le 9 ou le 10 juin prochain.

Il n'en sera cependant pas à ses premiers faits d'armes sur le fleuve. « J'avais déjà fait une randonnée entre Beauharnois-Trois-Rivières et Trois-Rivières-Québec. J'avais beaucoup aimé, beaucoup apprécié. Et je m'étais dit, un jour, je vais aller faire le fleuve St-Laurent au complet. »