•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade à Moncton : les résidents célèbrent la vie

La santé du lac Winnipeg, parfois aux prises avec une prolifération d'algues bleues en été, parviendra-t-elle à retenir l'attention des électeurs et des partis politiques au cours de la campagne?

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des résidents de Moncton ont entrepris de transformer une scène de crime en jardin à quelques jours du triste anniversaire de la fusillade de juin 2014, qui a coûté la vie à trois agents de la GRC.

Des centaines de résidents du quartier nord ont participé à une grande activité familiale et communautaire, samedi, ce qui est une nouvelle étape vers la guérison des plaies provoquées par la fusillade du 4 juin dernier.

Jeff Mowat, un résident du quartier, a vécu de près la fusillade. C'est lui qui a eu l'idée de l'événement.

On veut faire quelque chose positif pour voir des familles et des visages souriants, juste une chose positive après tout ce qui est arrivé.

Une citation de :Jeff Mowat, résident du quartier

Les résidents voulaient en quelque sorte reprendre possession de leur quartier, et ce, dans une atmosphère de fête. Les gens ont planté des arbres le long de la promenade Hildegarde. On en plantera 125 au total. Les participants expliquent que les arbres symbolisent la vie qui continue.

Les veuves des trois policiers morts lors de la fusillade tenaient à être présentes. « C'est bon de voir la communauté venir ensemble pour cette activité assez importante dans notre communauté, de voir les gens venir planter des arbres en famille », souligne Nadine Larche, veuve du gendarme Douglas James Larche.

Ça fait de nouvelles associations pour nous. Lorsqu'on va conduire sur la rue Hildegarde, on va être capable de penser à aujourd'hui, puis penser au barbecue, aux gens qui étaient ici, à la musique, à nos familles, aux arbres signes de nouvelles vies, au lieu de penser aux choses qui sont plus difficiles à oublier.

Une citation de :Angela Gevaudan, veuve du gendarme Fabrice Gevaudan

Les gens ont aussi profité de l'occasion pour offrir leurs remerciements aux policiers. « Aujourd'hui, on est tellement fier de notre GRC, de nos policiers. Je crois que la vie est redevenue à la normale. Ça nous a affectés quelques jours, mais à Moncton on est debout, on est fier d'être des Monctoniens », lance Zach Goobie, un participant.

Plusieurs membres de la GRC ont répondu à l'invitation. « Je pense que c'est une étape vers l'avant. Puis, c'est quelque chose où on est ensemble pour le soutien de chacun », indique Paul Beauchesne, agent responsable au service régional Codiac de la GRC.

Le 4 juin 2014, un tireur a abattu trois agents de la GRC et il en a blessé deux autres. Le suspect a été arrêté au terme d'une chasse à l'homme qui a duré près de 30heures et pendant laquelle les résidents du quartier ont été confinés dans leurs maisons. Justin Bourque a reconnu sa culpabilité pour ces gestes, et il a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération avant 75 ans.

Avec des informations d'Amélie Gosselin et de Matthew Bingley

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !