•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De Drummondville à Orlando : le rêve réalisé de Vincent Lavoie

Vincent Lavoie, acrobate pour le Cirque du Soleil, lors de son passage à Drummondville en mai 2015.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après des années d'entraînement et la majeure partie de sa vie consacrée au Tumbling, un sport gymnique qui consiste à enchaîner huit mouvements acrobatiques, l'athlète Vincent Lavoie peut dire mission accomplie.

Le Drummondvillois de 23 ans fait maintenant partie de la distribution du spectacle "La Nouba" du Cirque du Soleil. Il enchaîne maintenant les sauts périlleux et les vrilles pour gagner sa vie.

Un texte de Carl MarchandTwitterCourriel et Louis-Philippe BourdeauTwitterCourriel

C'est en avril dernier qu'il est monté pour la première fois sur la scène du spectacle présenté à Orlando en Floride. « Quelques semaines après la première représentation, je voyais la foule devant moi à la fin du spectacle et je me suis dit : « Ça y est, tu es rendu à ce pourquoi tu as toujours travaillé », a-t-il confié, vendredi, lors d'un passage à Drummondville.

J'ai trouvé une passion et graduellement, j'ai monté les échelons. Je voulais toujours faire mieux que ce que je faisais à l'entraînement.

Vincent Lavoie

Mais la route vers une carrière professionnelle a été longue. L'athlète de 23 ans pratique le tumbling depuis qu'il a 8 ans. Vincent Lavoie a participé à trois championnats du monde seniors et y a décroché une 6e place en 2013, un record pour un athlète canadien. Laisser de côté sa carrière sportive pour les arts du cirque a toutefois nécessité souplesse et adaptation. « Au Cirque c'est beaucoup de temps de représentation. C'est comme si je compétitionnais 10 fois par semaine », explique-t-il.

Guy St-Michel et Vincent Lavoie lors d'un entraînement à Drummondville.

Photo : Radio-Canada

Un rapide retour aux sources

Avant de s'envoler vers la Floride pour reprendre les représentations, Vincent Lavoie est passé au gymnase où il s'est entraîné sous l'égide de Guy St-Michel pendant une douzaine d'années. L'entraîneur n'a jamais douté de ses capacités de son protégé. « Vincent avait plus de doutes que moi. Je lui disais depuis deux ans que le Cirque allait lui faire une offre quand il serait prêt. C'est la suite normale des choses », relate l'entraîneur du club Tumbling Drummondville.

« Je lui dois une grande partie de ma vie, reconnaît Vincent Lavoie. Nous avons toujours eu une très bonne collaboration et j'ai une très grande reconnaissance pour ce qu'il a fait pour moi. Il n'a jamais arrêté. »

Le contrat de Vincent Lavoie avec le Cirque du Soleil est d'une durée de quatre mois. Habitué aux efforts et à la compétition, il espère que ce ne soit que le début de l'aventure.

Arts