•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Renaud-Bray et Dimedia concluent une entente

Librairie Renaud-Bray, rue St-Denis à Montréal

Librairie Renaud-Bray, rue St-Denis à Montréal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le litige opposant depuis plus d'un an les librairies Renaud-Bray et Diffusion Dimedia est terminé. Les deux parties ont annoncé vendredi avoir conclu une entente.

Les livres et autres publications distribués par Dimedia retourneront sur les tablettes de la trentaine de succursales de Renaud-Bray à compter de lundi (25 mai).

Dans une note, dont Radio-Canada a obtenu une copie, les deux partis « considèrent qu'il s'agit d'une excellente nouvelle pour tous les acteurs du domaine du livre. »

Pour l'instant, toutefois, les deux parties ne souhaitent émettre aucun commentaire.

L'entreprise Diffusion Dimedia a retiré les publications qu'elle distribue des tablettes de Renaud-Bray le 16 avril 2014. Elle lui reprochait d'avoir modifié unilatéralement les conditions de paiement des livres.

Au lieu de payer tous les deux mois la totalité des volumes commandés, Renaud-Bray aurait déduit du montant la valeur des invendus retournés à Diffusion Dimédia.

Puis, en juin, le distributeur avait demandé une injonction contre Renaud-Bray devant la Cour supérieure du Québec pour ce qu'il qualifiait d'« importation illégale » de livres dont il est le distributeur exclusif. La direction de Renaud-Bray avait qualifié la démarche de « frivole et d'infondée ». L'injonction avait finalement été rejetée.

Depuis plusieurs mois, on pouvait lire la note suivante sur le site Internet de Dimédia (Nouvelle fenêtre) : « Il se peut donc que vous ayez des difficultés à trouver les ouvrages des éditeurs que nous distribuons dans les magasins Renaud-Bray, mais ceux-ci peuvent être obtenus facilement dans tous les autres détaillants de livres et librairies au Québec. »

Un présentoir de livresAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un présentoir de livres

Photo : ICI Radio-Canada

Parmi les publications de Dimédia qui n'étaient pas chez Renaud-Bray, on retrouvait les titres Ce qu'il reste de moi de Monique Proulx, Chercher Sam de Sophie Bienvenue, Solomon Gursky de Modecai Richler, L'Art presque perdu de ne rien faire de Dany Laferrière, Lettre aux escrocs de l'islamophobie qui font le jeu des racistes de Charb.

Renaud-Bray, qui opère le plus grand réseau de librairies francophones en Amérique du Nord, a annoncé mardi l'achat du Groupe Archambault de Québecor, mettant ainsi la main sur les 14 magasins Archambault, le portail Archambault.ca, de même que la librairie de langue anglaise Paragraphe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !