•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blatter propose un match Israël-Palestine

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président de la FIFA Joseph Blatter

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président de la FIFA Joseph Blatter

Photo : Getty Images / Handout

Radio-Canada

Le président de la FIFA Joseph Blatter, en « mission de paix » entre les fédérations de football israélienne et palestinienne, a évoqué mardi à Jérusalem avec le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou l'idée d'un match historique entre les deux sélections nationales.

« Un des sujets dont j'ai parlé avec le premier ministre Nétanyahou, une voie sur laquelle il est prêt à s'engager est l'organisation dans le futur proche, demain, après-demain, dans plusieurs mois, dans un an, d'un match pour la paix entre deux équipes, l'équipe nationale d'Israël et l'équipe nationale de Palestine », a déclaré M. Blatter lors d'une conférence de presse.

M. Blatter a ajouté que M. Nétanyahou entendait assister à un tel match qui pourrait être organisé à Zurich, le siège de la FIFA.

« Il a dit que si un match était joué entre la Palestine et Israël et que nous l'organisions à Zurich, il viendrait et il serrerait les mains de tout le monde », a dit le président de la FIFA.

M. Blatter, qui doit s'entretenir mercredi avec le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, a indiqué qu'il avait un message de M. Nétanyahou à transmettre aux Palestiniens.

Le chef du gouvernement israélien avait indiqué, juste avant la rencontre, envisager « un certain nombre de mesures » pour aider le football palestinien.

La Palestine, membre de la FIFA depuis 1998, souhaite que l'instance exclue Israël des compétitions internationales, notamment pour sanctionner les restrictions de déplacement imposées aux joueurs palestiniens.

Blatter le médiateur

M. Blatter veut tout faire pour empêcher la présentation d'une résolution palestinienne demandant cette exclusion au vote du congrès de la FIFA le 29 mai.

« J'essaierai jusqu'à l'ouverture du congrès, dans exactement 10 jours, d'éviter une telle situation », a-t-il ajouté.

Le football, extrêmement populaire dans les territoires palestiniens, n'échappe pas au conflit avec Israël. Pour jouer, l'équipe nationale palestinienne doit slalomer entre les points de contrôle de l'armée israélienne en Cisjordanie occupée, les interdictions de circuler entre la Cisjordanie et la bande de Gaza, et les emprisonnements de certains joueurs soupçonnés par Israël d'appartenir à des groupes armés.

Ahed Zaqqout, une légende du football palestinien, a été tué le 30 juillet 2014 sous les bombes pendant la guerre à Gaza, et la Fédération palestinienne a dénoncé en novembre une descente de l'armée israélienne dans ses locaux.

Le patron du football israélien Rotem Kamer a quant à lui estimé mardi que les Palestiniens tentaient de politiser le football.

« Les règlements concernant les déplacements des joueurs palestiniens ne sont pas de notre ressort », a-t-il affirmé.

Pour les Israéliens, l'initiative palestinienne devant la FIFA s'inscrit dans une stratégie globale pour attaquer Israël devant les grandes institutions politiques et judiciaires mondiales.

Soccer

Sports