•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attentat de Boston : Tsarnaev condamné à mort

Djohar Tsarnaev

Djohar Tsarnaev

Photo : La Presse canadienne / FBI (AP)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Djokhar Tsarnaev a été condamné à mort par injection létale par un jury à Boston, au terme de 14 heures de délibérations. 

L'attentat du marathon de Boston, le plus grave aux États-Unis depuis ceux du 11 septembre 2001, a fait 3 morts et 264 blessés le 15 avril 2013. Ce verdict est le premier où les procureurs fédéraux réussissent à obtenir la peine de mort dans un procès pour terrorisme depuis 2001.

Djokhar Tsarnaev a écouté silencieusement le prononcé de la sentence. Les jurés avaient à choisir entre la peine de mort et la réclusion à perpétuité, ou encore se déclarer inaptes à parvenir à une décision unanime.

Dans leur plaidoyer, les procureurs avaient décrit Djokhar Tsarnaev, jeune musulman d'origine tchétchène, comme un terroriste sans remords, qui faisait jeu égal avec son frère aîné Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, mort quatre jours après les attentats.

De son côté, la défense avait présenté son client comme un « enfant perdu », sous la coupe de son frère qui s'était autoradicalisé sur Internet.

Tsarnaev avait été reconnu coupable le 8 avril dernier des 30 chefs d'accusation retenus contre lui, dont 17 étaient passibles de la peine de mort.

La représentante du bureau du procureur, Carmen Ortiz, et l’agent spécial du FBI chargé du dossier se sont félicités du travail accompli par l’accusation et le jury. « Aujourd’hui, le jury a parlé », a déclaré Mme Ortiz. Cela prouve, selon elle, que le « plus mauvais d’entre nous » a droit à un procès équitable.

Carmen Ortiz a réitéré que le geste posé par Djokhar Tsarnaev était « un crime politique ».

La ministre américaine de la Justice, Loretta Lynch, estime que la peine de mort est une « punition adéquate » pour Djokhar Tsarnaev.

La décision du jury crée la surprise

Intervenant sur les ondes de CBC, Lynn Julian, une survivante de l'attentat de Boston, avoue sa surprise et se garde de se dire contente après cette condamnation à mort.

Nos vies ne seront plus les mêmes.

Une citation de :Lynn Julian, une survivante de l'attentat de Boston

Mme Julian insiste surtout sur la nécessité d’aider les victimes à poursuivre leur vie de façon normale.

En entrevue à Radio-Canada, l'avocat spécialisé en droit criminel Jean-Pierre Rancourt se dit surpris et constate que la poursuite a fait une preuve assez claire compte tenu de la gravité du geste posé.

Je ne m’attendais pas à ce que tous les jurés soient unanimes.

Une citation de :Jean-Pierre Rancourt, avocat spécialisé en droit criminel

Il y a des recours que peut faire valoir la défense de Djokhar Tsarnev. « Il peut aller en appel à plusieurs niveaux et ça peut prendre plusieurs années avant que la Cour suprême des États-Unis rende une décision finale », ajoute Jean-Pierre Rancourt.

Attentat de Boston, le procès de Tsarnaev

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !