•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un feu vert qui clignote dans votre rétroviseur, c'est un pompier volontaire qui veut dépasser

Un exemple de feu vert clignotant.

Photo : Patrick Foucault/Radio-Canada

Radio-Canada

Les pompiers volontaires ou à temps partiel de la MRC des Collines-de-l'Outaouais pourront tester officiellement le feu vert clignotant dans le cadre d'un projet pilote provincial. Ce dispositif leur permettra de signaler leur présence aux autres automobilistes quand ils sont en chemin vers leur caserne ou pour une intervention.

La ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, a annoncé, vendredi, que cette initiative entrera en vigueur le 24 août et qu'elle s'échelonnera sur une période de trois ans.

Mise à jour :

Ce reportage a initialement été publié le vendredi 15 mai 2015. Pour des informations à jour sur le projet pilote, visitez le site Internet de la Société de l'assurance automobile du Québec (Nouvelle fenêtre) (SAAQ). Lisez notre article le plus récent sur le sujet.

« Si les retombées de ce projet sont positives, le feu vert clignotant deviendra un outil de travail supplémentaire pour les pompiers volontaires, afin d'améliorer l'efficacité de leur intervention et, par le fait même, d'assurer un environnement plus sécuritaire à leurs concitoyens », a déclaré Mme Thériault.

Pas une autorisation pour rouler plus vite

Au départ, les pompiers souhaitaient être équipés d'un gyrophare vert. Ils ont finalement obtenu un feu vert clignotant, qu'ils pourront placer derrière le pare-brise de leur automobile personnelle.

« En ayant cette façon d'informer les gens en avant qu'on s'en va sur une intervention, on va demander la courtoisie. Les gens vont voir le feu vert et ils vont se tasser, s'ils sont capables de le faire sécuritairement », explique l'administrateur du Regroupement pour le feu vert des pompiers du Québec, Michel Gauthier.

On peut être au travail, au dépanneur ou couché à la maison. De là, on doit se rendre à la caserne ou, souvent, on doit se rendre directement sur les lieux de l'intervention. Donc, on voyage beaucoup avec notre véhicule personnel.

Michel Gauthier, pompier volontaire à Val-des-Monts

L'objectif est de réduire le temps de réponse des premiers répondants, qui devront néanmoins respecter les limites de vitesse et les règles du Code de la sécurité routière.

Michel Gauthier, qui est également pompier volontaire à Val-des-Monts, croit aussi que ce sera utile en arrivant sur les lieux d'un accident de la route, par exemple. Les pompiers pourront ainsi se faufiler plus promptement dans la circulation et les policiers remarqueront leur arrivée plus rapidement.

Un projet de longue date

De son côté, la ministre responsable de l'Outaouais et députée de Gatineau, Stéphanie Vallée, qui était présente à l'annonce, a rappelé que ce dispositif était réclamé de longue date par les pompiers volontaires et à temps partiel.

En février 2014, elle avait d'ailleurs déposé à l'Assemblée nationale une pétition en ce sens qui avait recueilli près de 3000 signatures.

Michel Gauthier se réjouit pour sa part que le projet aille de l'avant, même s'il aurait souhaité que cela se fasse à l'échelle de la province, et pas seulement en Outaouais.

Il affirme qu'il y a déjà eu des projets similaires dans d'autres municipalités, mais que ces derniers n'étaient pas officiels.

Selon lui, c'est la première fois qu'une telle initiative se déroule sous l'égide du gouvernement. Il est persuadé qu'elle pourrait être pérennisée si la population et les pompiers en font la demande aux élus.

L'utilisation du feu vert est en vigueur en Alberta et en Ontario. Ailleurs au Québec, peu d'endroits utilisent ces dispositifs pour les pompiers volontaires. Récemment, la Municipalité de Shannon, dans la région de Québec, a approuvé un projet pilote similaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Société