•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La moitié des colonies d'abeilles en Ontario ont péri en 2014

Ruche d'abeilles
Les néocotinoïdes causeraient la mort de milliards d'abeilles chaque année au Canada. Photo: Archives
Radio-Canada

Le décès des abeilles domestiques s'accélère radicalement dans la province, selon un expert de l'Université de Guelph.

Le directeur du centre de recherche sur les abeilles de l'Université de Guelph, le Dr Ernesto Guzman, affirme que la moitié des colonies ont péri en 2014, la pire année jamais enregistrée en Ontario.

Il estime que, depuis 2007, les apiculteurs canadiens perdent en moyenne une colonie d'abeilles sur trois, bien au-dessus du niveau de renouvellement naturel des colonies.

En somme, on peut dire que ce qui tue nos abeilles, c'est la modernisation. L'agriculture moderne et les techniques d'apiculture moderne tuent les abeilles.

Le directeur du centre de recherche sur les abeilles de l'Université de Guelph, le Dr Ernesto Guzman

L'utilisation d'abeilles comme pollinisateur en agriculture moderne est la principale cause des décès.

De plus, la monoculture à grande échelle expose les abeilles à d'importantes quantités de pesticides, en plus des maladies et des parasites.

Les apiculteurs doivent donc racheter des abeilles, à grand coût, ce qui cause d'importantes conséquences économiques, croit l'apiculteur René Bertrand.

Dans le sud, on sait pourquoi les abeilles meurent : en raison des insecticides et des pesticides. Ici, dans le Grand Nord, ce n'est pas mon problème. Moi, mon problème, c'est la longueur de l'hiver.

L'apiculteur René Bertrand

Des mesures « insuffisantes »

En novembre 2014, l'Ontario a annoncé son intention de réglementer davantage les néonicotinoïdes, des insecticides agricoles tenus responsables de la mort de millions d'abeilles et d'autres insectes. Les nouvelles règles pourraient entrer en vigueur pour la saison agricole 2016.

Selon Ernesto Guzman, l'initiative est bonne, mais insuffisante. Il rappelle qu'au Canada, la valeur économique annuelle des abeilles est de 2 milliards de dollars.

D'après un reportage d'Isaac Gauthier

Ontario

Agro-industrie