•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mairesse de Saint-Pierre-Jolys dit souffrir d'un manque de financement

Mona Fallis a été élue sans opposition à la tête du village de Saint-Pierre-Jolys.

Mona Fallis a été élue sans opposition à la tête du village de Saint-Pierre-Jolys.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La mairesse de Saint-Pierre-Jolys Mona Fallis a affirmé qu'un manque de financement empêche sa communauté située dans le sud du Manitoba de se développer.

Mme Fallis a dit notamment qu'elle aimerait aller de l'avant avec la construction de 100 à 125 nouvelles maisons, mais elle ne peut pas le faire sans effectuer des travaux d'agrandissement des systèmes d'aqueduc et d'égout.

« L'agrandissement de la lagune coûterait entre 1,3 et 1,7 million de dollars », a expliqué la mairesse.

Le village compte en ce moment 1200 habitants et on voudrait avoir de 300 à 400 nouveaux résidents

Mona Fallis, mairesse de Saint-Pierre-Jolys

Un problème soulevé à Ottawa

Mardi dernier, le député libéral Adam Vaughan a soulevé le problème de manque de financement du village à la Chambre des communes.

Le représentant de la circonscription fédérale de Trinity-Spadina en Ontario a visité la communauté de Saint-Pierre-Jolys il y a deux semaines.

En vertu de nouveaux standards établis par Ottawa, le village doit bonifier ses systèmes d'aqueduc et d'égout. Adam Vaughan affirme que sans l'aide de gouvernement fédéral, Saint-Pierre-Jolys n'est pas en mesure de financer un tel projet.

Il a reconnu que l'expansion de la lagune et la construction de nouvelles maisons seraient bénéfiques pour l'économie de la région.

La mairesse Mona Fallis a expliqué que la communauté a besoin de l'argent provenant de différents ordres de gouvernement pour effectuer des travaux d'agrandissement des systèmes d'aqueduc et d'égout, un projet essentiel pour la communauté selon elle.

« S'il n'y a pas de nouvelles résidences ou de nouveaux commerces dans la région, on ne grandit plus. Le village va régresser. On va perdre ce qu'on a bâti jusqu'ici », dit Mona Fallis.

Chercher des solutions innovatrices

Le directeur du Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM), Louis Allain, a expliqué que le problème à Saint-Pierre-Jolys est comparable à celui de plusieurs autres communautés comme Saint-Lazare, dans le nord-ouest de la province.

« Le traitement des eaux usées est une préoccupation qui touche à peu près l'ensemble des municipalités au Canada », a-t-il dit.

La solution qu'on préconise est d'être innovateur et de trouver des moyens de prolonger la vie des infrastructures existantes

Louis Allain, directeur, Conseil de développement économique des municipalités bilingues du Manitoba

Louis Allain a ajouté que le village de Dunnottar, une communauté du nord de Winnipeg qui utilise des quenouilles pour filtrer son eau, est un exemple intéressant à suivre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Affaires municipales