•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ancien ministre Blaine Higgs propose un seul réseau de santé au N.-B.

L'auteure franco-ontarienne Véronique Sylvain accumule les prix pour son recueil de poésie « Premier Quart ».

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député Blaine Higgs, ancien ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, propose de fusionner les deux réseaux de santé existants.

Le Réseau de santé Vitalité dessert des régions principalement francophones, tandis que le Réseau de santé Horizon dessert des régions principalement anglophones. Les deux réseaux doivent offrir des services dans les deux langues officielles.

Blaine Higgs, qui est député progressiste-conservateur de la circonscription de Quispamsis, estime que la province économiserait s'il n'y avait qu'un seul conseil d'administration bilingue au lieu de deux réseaux distincts. Selon lui, il était insensé de créer ces deux réseaux en 2008 dans les villes de Bathurst et de Miramichi.

« Avec un seul conseil d'administration composé de francophones et d'anglophones, il serait possible de gérer le système de santé plus efficacement », soutient-il.

Le ministre de la Santé, Victor Boudreau, écarte toutefois cette idée. Il explique qu'il n'est pas question de fusionner les réseaux de santé.

Ce n'est absolument pas sur la table pour notre gouvernement.

Une citation de :Victor Boudreau, ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick.

« Ça m'a surpris, je sais que ce n'est pas la première fois que le député de Quipamsis en parle. Mais, ça faisait un bout de temps et je pensais que c'était finalement réglé cette affaire-là », a déclaré M. Boudreau. 

Blaine Higgs précise que la fusion des réseaux est une idée personnelle, non celle de son parti. D'ailleurs, il défendait une position semblable lorsqu'il était ministre des Finances, donc lorsqu'il parlait au nom du gouvernement. L'idée de fusionner des régies avait été écartée pour des motifs politiques.

La première chose que feraient les libéraux, avait-il dit, ce serait de se servir de ce dossier pour aller gagner des votes.

Le chef intérimaire du Parti progressiste-conservateur, Bruce Fitch, confirme que le parti ne partage pas la prise de position de M. Higgs. Le Parti appuie les deux réseaux de santé, dit-il, tout comme il le faisait lorsqu'il était au gouvernement. 

Avec les informations de Michel Corriveau

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.