•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade de Moncton : la sécurité accrue a coûté 9 millions $

Photo : La Presse canadienne / Marc Grandmaison

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les coûts des services additionnels de police dans la foulée des meurtres en juin dernier de trois agents de la GRC à Moncton au Nouveau-Brunswick ont été évalués à 9 millions de dollars.

Ces chiffres ont été dévoilés à la rencontre de l'Autorité policière régionale de Codiac, mercredi en fin d'après-midi.

Le conseiller municipal de Moncton Charles Léger a indiqué à la Presse canadienne que l'Autorité policière régionale absorberait 3,5 millions $, une somme de 1,5 million $ devant provenir d'une contribution spéciale des municipalités de Moncton, de Riverview et de Dieppe.

Les coûts incluent les enquêtes sur cinq scènes de crime différentes, les salaires de policiers additionnels, les coûts des heures supplémentaires, de même que les frais de nourriture et d'hébergement durant les urgences.

En mars, CBC révélait que la GRC avait déboursé 3 millions de dollars en heures supplémentaires, pour le déplacement, les repas et le logement des policiers venus de l'extérieur lors de la fusillade de Moncton.

La facture de l'opération policière à la suite à la fusillade de Moncton qu'a obtenue CBC en vertu du droit d'accès à l'information montrait qu'en tout, 325 agents et policiers municipaux de partout au pays ont été dépêchés sur les lieux. Selon des documents obtenus par CBC une autre cohorte de 116 policiers a été nécessaire pour remplacer les agents affectés par la fusillade.

Le dernier policier provenant de l'extérieur est rentré chez lui en septembre dernier, soit trois mois après la tragédie.

Dans les derniers mois, on ignorait qui allait payer la facture finale. Le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Roger Melanson, mentionnait récemment que la province avait une part de responsabilité, mais qu'Ottawa et Moncton aussi devaient contribuer. 

Le député fédéral de Moncton-Riverview-Dieppe, Robert Goguen, avait pour sa part déclaré que c'était à Moncton et au gouvernement provincial de s'entendre sur cette question.

En octobre, Justin Bourque a écopé de la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 75 ans après avoir reconnu sa culpabilité à trois chefs d'accusation de meurtre prémédité et deux de tentative de meurtre.

Ottawa fournit 1 million $ en vertu d'ententes avec la province.

Notre dossier
Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !