•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramways de Bombardier : une litanie de problèmes pour Toronto

L'un des nouveaux tramways de Toronto assemblés à Thunder Bay

L'un des nouveaux tramways de Toronto assemblés à Thunder Bay

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Bombardier accuse des mois de retard dans la livraison des nouveaux tramways de Toronto. On apprend maintenant que c'est en partie parce que la Ville a refusé d'accepter les premiers wagons par crainte qu'ils ne tombent en morceaux.

Le PDG de la Commission des transports de Toronto (CTT), Andy Byford, explique qu'il y avait des défauts de fabrication dans les pièces utilisées pour les murs et le plafond des nouvelles rames.

« Je sais que mes passagers veulent des nouveaux tramways, mais je ne vais pas accepter les nouveaux tramways jusqu'à ce qu'ils soient parfaits.  »

— Une citation de  Andy Byford, PDG de la CTT

En cause : un fournisseur de pièces mexicain de Bombardier.

M. Byford dit ne pas avoir accepté que le fabricant ne règle le problème en rivetant simplement les murs au châssis, craignant qu'ils ne se détachent à plus long terme.

Toronto a commandé 204 tramways à Bombardier, un contrat de plus de 1,2 milliard de dollars. La Ville devait avoir reçu 50 nouveaux wagons jusqu'à maintenant. Or, seulement 5 ont été livrés.

Un tramway à TorontoAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un tramway à Toronto

Photo : CBC

Bombardier avait déjà admis qu'une grève de deux mois à son usine d'assemblage de Thunder Bay, l'été dernier, avait eu un « impact », tout comme des problèmes de déploiement des rampes d'accès mobiles pour permettre aux personnes handicapées de monter à bord des tramways.

La compagnie reconnaît maintenant que certaines pièces ne respectaient ses standards, mais qu'elle y a remédié.

« Nous avons pris des actions correctives de façon très agressive pour vraiment s'assurer de régler les problèmes. »

— Une citation de  Marc-André Lefebvre, porte-parole de Bombardier

Pour sa part, le syndicat des employés de Bombardier à Thunder Bay affirme que des défauts de fabrication avaient été identifiés dès 2013.

Pénalités?

Le contrat entre Toronto et Bombardier prévoit des pénalités financières si le fournisseur ne respecte pas les échéanciers de livraison.

Toutefois, le PDG de la CTT, Andy Byford, dit qu'il est « plus intéressé » à ce que Bombardier livre tous les véhicules comme prévu d'ici 2019, soulignant que la compagnie était le seul fournisseur possible présentement.

M. Byford dit avoir choisi de parler publiquement des défauts de fabrication des nouveaux tramways pour que les usagers comprennent pourquoi peu d'entre eux sont en circulation pour l'instant.

Pour sa part, Bombardier dit être « présentement sur la piste » pour respecter ses échéanciers en 2015 et pour les années subséquentes. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario