•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gare au Fentanyl

Photo : AP Photo/Tom Gannam

Radio-Canada

Le Fentanyl cause de plus en plus de ravage dans la petite communauté de Chatham-Kent. Celle-ci étudie l'option d'adopter un système pour mieux gérer les timbres sous ordonnances. La police de Chatham-Kent invite les résidents à prendre part à un forum ce soir sur les dangers reliés à ce puissant analgésique, parfois détourné pour en faire de la drogue.

Un texte d’ Andréanne BaribeauTwitterCourriel

Depuis deux ans, la police de Chatham-Kent observe une explosion de l'utilisation illégale de Fentanyl dans la communauté, un analgésique 100 fois plus puissant que la morphine, prescrit sous forme de timbre dermique. Un timbre peut se vendre entre 400 et 500 $ sur le marché noir.

Selon Nelson Dasneves, de l'unité antidrogue, le Fentanyl fait maintenant régulièrement l'objet de mandats de perquisition, ce qui n'était pas le cas autrefois. La tendance coïncide avec le retrait de l'OxyContin, l'ancien médicament opioïde de choix, qui a depuis été remplacé par l'OxyNeo, plus difficile à écraser et à transformer en drogue illicite.

Selon l'agent Dasneves, les gens se procurent illégalement du Fentanyl en cambriolant des maisons ou des pharmacies, en achetant des prescriptions ou des morceaux de timbres, dont la concentration est alors inconnue. Cette pratique est très dangereuse, précise-t-il, puisque le consommateur risque alors d'ingérer plus de drogue qu'il ne le pense. Depuis 2011, huit décès liés à une surdose de Fentanyl ont été confirmés dans la communauté, note la police.

Populaire chez les jeunes adultes

Mais les données non officielles sont beaucoup plus alarmantes que les statistiques de la police laissent entendre, selon le coordonnateur de projet au Conseil de sensibilisation aux drogues de Chatham-Kent Darren Strank. Dans le cadre de son travail, il a l'habitude de faire des présentations dans les écoles secondaires et devant des groupes de jeunes adultes de 18 à 24 ans.

Lorsque je demande aux gens s'ils connaissent quelqu'un qui a déjà fait une surdose de Fentanyl, 75% d'entre eux lèvent la main.

Darren Strank, coordonnateur de projet au Conseil de sensibilisation aux drogues de Chatham-Kent

Le Fentanyl est un médicament qui cause une grande somnolence, explique Darren Strank. La personne qui en consomme voit sa respiration ralentir. Si elle est seule et s'endort, elle court le risque d'arrêter de respirer.

Timbre contre timbre

Le Conseil de sensibilisation aux drogues de Chatham-Kent voudrait mettre en place un système où les patients doivent rapporter leurs timbres désuets à la pharmacie pour les échanger contre des timbres neufs, une façon de mieux contrôler la circulation du médicament dans la communauté.

Un tel système existe dans 22 autres municipalités de la province, dont North Bay. Le député provincial de Nipissing Vic Fedelli explique que le programme connaît énormément de succès jusqu'à présent, mais que pour être efficace, il doit être mis en place à l'échelle de la province.

Sinon, les vendeurs de drogues se rendront simplement dans une autre communauté où les timbres circulent plus librement.

Vic Fedelli

C'est déjà le cas, selon le député Fedelli: dans le nord de la province, le prix d'un timbre de Fentanyl peut maintenant atteindre les 1000 $, vu sa rareté dans les villes avoisinantes qui contrôlent sa circulation.

Le politicien a déposé un projet de loi privé qui propose justement de rendre le système d'échange de timbre obligatoire à la grandeur de la province. Son projet a obtenu un appui unanime en 2e lecture la semaine dernière à Queen's Park et devrait être étudié en comité l'automne prochain.

Ontario

Justice