•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
La couverture de « Volkswagen Blues » de Jacques Poulin.

La couverture de « Volkswagen Blues » de Jacques Poulin.

Photo : Leméac

Radio-Canada

Jacques Poulin
Leméac

Paru en 1984, Volkswagen blues rappelle le roman Sur la route de Jack Kerouac, abordant les thèmes du voyage et de l'américanité à travers les péripéties du personnage principal, Jack Waterman, un écrivain qui part de Gaspé à la recherche de son frère Théo, en compagnie d'une jeune métisse surnommée la Grande Sauterelle. Le voyage l'amène à traverser l'Amérique jusqu'à San Francisco où il retrouve son frère qui se déplace en fauteuil roulant. Volkswagen blues est un roman d'errance où l'on croise les fantômes de quelques « clochards célestes ». Si l'Amérique s'est construite dans la violence, Jack et la Grande Sauterelle récusent cet héritage et aspirent à la paix. C'est aussi un roman d'amour émouvant et feutré, tout en retenue, où domine – comme dans la conquête de l'Ouest – la soif de liberté.


EXTRAIT

Il s'était fait depuis toujours une image de l'écrivain idéal et il était loin de ressembler à ce modèle. Il se rangeait parmi ceux qu'il appelait "l'espèce laborieuse" : patient et obstiné mais dépourvu d'inspiration ou même d'impulsion, il se mettait à l'œuvre tous les jours à la même heure et, grâce à un travail méthodique et opiniâtre, il arrivait à écrire "sa" page quotidienne.

Extrait de « Volkswagen blues » de Jacques Poulin

« Magnifique illustration de notre goût de l'aventure et de la découverte, la Grande Sauterelle est l'archétype de la fille libre et ouverte, mystérieuse et indépendante, c'est l'incarnation de l'esprit des coureurs des bois dans l'Amérique moderne. L'écriture de Jacques Poulin est d'une efficacité redoutable dans son apparente simplicité et sa réserve. Doux-amer et attachant! »
Serge Harvey de Jonquière (Québec)

« Un rythme unique à Jacques Poulin avec un mélange d'histoire, de géographie et d'amour. »
Jean-François Jacques de Sherbrooke (Québec)

« Métissage et identité, ce livre est une carte géographique de notre ADN québécois. »
Pierre Bastien de Montréal (Québec)

« Volkswagen blues, c'est un merveilleux voyage dans l'Ouest canadien. Une découverte des différents peuples amérindiens qui peuplaient le continent et des héros français et anglais qui ont façonné notre histoire. Et une belle amitié aussi. Ce livre, je l'ai lu et analysé lorsque j'étudiais au cégep et, depuis, je le relis régulièrement et je l'offre en cadeau (tous mes neveux et nièces l'ont dans leur bibliothèque). Une écriture fraîche, simple et tellement agréable à lire. On a l'impression d'être assis dans le vieux Volks avec les personnages et de faire partie du voyage. C'est vraiment un incontournable de la littérature canadienne! »
Micheline Roberge de Montréal (Québec)

« L'appel du voyage, la poésie de la route, l'idée de partir à la recherche de quelque chose dont on ne peut pas nommer le nom. Ce livre est un récit véritable, intemporel, pouvant donner à l'homme le plus ermite le goût de voyager. J'ai lu ce livre à 16 ans et depuis, il me revient souvent à l'esprit. C'est un roman que je recommande à tous, même aux moins grands lecteurs. Il est accessible et passionnant. »
Arianne Vignola de Québec (Québec)

Livres

Arts