•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terre-Neuve-et-Labrador officiellement en récession

Plateforme Hibernia

Plateforme Hibernia (archives)

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Radio-Canada

Terre-Neuve-et-Labrador est maintenant plongée dans une récession économique, tandis que l'Alberta sera chanceuse si elle évite elle-même la récession cette année. C'est le constat de BMO Nesbitt Burns.

Les perspectives de croissance pour le Canada sont revues à la baisse d'un demi-point de pourcentage pour 2015, en raison de la chute des prix du pétrole brut, qui s'est déprécié de 50 % au cours de la dernière année.

« Nous estimons que la chute des prix du pétrole brut va frapper durement les trois provinces riches en pétrole », affirme Sal Guatieri dans son rapport.

Alors que Terre-Neuve-et-Labrador et l'Alberta vont flirter avec la récession - définie comme étant deux trimestres de décroissance - l'économie de la Saskatchewan pourrait fléchir de 1 %.

Le ministre des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador, Ross Wiseman, a admis lundi que la province avait connu deux trimestres négatifs consécutifs. Mais il affirme que ce n'est pas aussi mauvais que ce qui définit une récession. Il souligne, entre autres, que le taux de chômage est moins important qu'auparavant et que les ventes au détail se portent bien.

« Nous ne voyons pas de baisse importante des investissements capitaux, les revenus sont toujours élevés et notre niveau d'endettement n'est pas tragique, comparé à d'autres régions du pays. »

Le Canada va rebondir

BMO croit que l'économie en général au pays était en récession au cours du premier trimestre, frappée par le ralentissement de l'exploitation pétrolière et l'industrie automobile.

Les maisons colorées de la ville Saint-Jean à Terre-Neuve

Les maisons colorées de la ville Saint-Jean à Terre-Neuve

Photo : iStock

L'économie canadienne devrait croître de 2 % pour le reste de l'année et peut-être davantage en 2016, selon les économistes. La récente montée du prix du baril de pétrole brut à 60 $ pourrait freiner la décroissance économique des provinces productrices. Mais la principale raison d'être optimiste, selon les économistes, c'est le rendement de l'économie américaine qui pourrait connaître une croissance de 3 % cette année.

« Pendant ce temps, les autres provinces canadiennes vont bénéficier d'un pétrole à bas prix et de la faible valeur du huard. La Colombie-Britannique et l'Ontario vont connaître les meilleures performances au pays », souligne le rapport.

BMO prévoit que le dollar canadien va se maintenir autour de 0,80 $US. La Banque du Canada n'entend pas modifier ses taux d'intérêt en 2015, mais les économistes croient que la situation pourrait changer en 2016.

Acadie

Économie