•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un autre séisme majeur frappe le Népal

Des secouristes en action à Katmandou au moment où un autre séisme frappe le Népal.

Photo : Athit Perawongmetha / Reuters

Radio-Canada

Le Népal se remettait à peine du tremblement de terre du 25 avril dernier que le pays a de nouveau été secoué par un séisme. D'une magnitude de 7,3, ce nouveau tremblement de terre a fait des dizaines de morts et plus de 1000 blessés.

L'épicentre du séisme a été localisé à quelque 80 kilomètres à l'est de Katmandou, près du mont Everest et de la frontière avec le Tibet, et à 19 km de profondeur. Ses effets ont été ressentis jusqu'à New Delhi, la capitale de l'Inde, et Dacca, la capitale du Bangladesh. L'épicentre est situé dans la région la plus touchée par le séisme du 25 avril.

Selon les derniers bilans des autorités, le séisme a fait au moins 48 morts et 1176 blessés au Népal. Il a aussi fait 17 morts en Inde et un mort au Tibet

Le nouveau séisme a été suivi par une douzaine de répliques, dont une a atteint une magnitude de 6,3. Des victimes ont été retirées des décombres dans les régions de Sindhupalchowk et de Katmandou, où l'on a également signalé des scènes de paniques, les gens fuyant des immeubles de peur qu'ils ne s'effondrent.

Un homme se tient dans les décombres de maisons effondrées à Sankhu au Népal, à la suite du séisme du 12 mai.

Un homme se tient dans les décombres de maison effondrées à Sankhu au Népal, à la suite du séisme du 12 mai.

Photo : Navesh Chitrakar / Reuters

Le tremblement de terre a semé la panique dans la population qui s'est ruée vers les sorties des immeubles dans lesquels elle se trouvait. Des politiciens réunis népalais se sont également pressés vers les sorties du Parlement pendant qu'un de leur collègue poursuivait son discours.

Une infirmière dans au Centre médical de la Montagne, à Namche Bazaar, un site d'où partent plusieurs alpinistes pour l'Everest, a précisé que le tremblement de terre était survenu sur l'heure du dîner. « Tous les enfants étaient à l'extérieur », a indiqué l'infirmière, Rhita Doma Sherpa.

Des hélicoptères de secours ont été envoyés dans les districts montagneux où l'on craint des glissements de terrain. Des gens auraient également pu avoir été ensevelis dans les décombres d'immeubles effondrés.

Le ministre de l'Intérieur, Laxmi Dhakal, a révélé que les districts montagneux de Sindhupalchowk et de Dolkha sont parmi les plus durement touchés par le séisme.

« Plusieurs immeubles se sont effondrés à Chautara [ville du district de Sindhupalchowk]. Il y a quatre morts », a déclaré à Reuters le porte-parole de l'Organisation pour les migrations des Nations unies (OIM), Paul Dillon.

Un chien renifleur de l'équipe de l'Agence américaine de secours inspecte les décombres de Katmandou à la recherche de victimes du séisme.

Un chien renifleur de l'équipe de l'Agence américaine de secours inspecte les décombres de Katmandou à la recherche de victimes du séisme.

Photo : La Presse canadienne / Niranjan Shrestha

D'une magnitude 7,8, le séisme du 25 avril a fait au moins 8046 morts et plus de 17 800 blessés au Népal, selon le dernier bilan fourni par les autorités.

Partiellement enseveli par une avalanche qui a coûté la vie à 18 alpinistes, le camp de base du mont Everest a été évacué et toutes les ascensions y ont été annulées.

Avec les informations de Reuters

International