•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course à la direction du PQ : Martine Ouellet convaincue de la tenue d’un deuxième tour

Martine Ouellet

Martine Ouellet

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À quelques heures de l'ouverture du vote pour désigner le prochain chef du Parti québécois (PQ), c'est une Martine Ouellet confiante qui s'est présentée devant quelque 200 militants, à Montréal, lundi. Et elle est convaincue de la tenue d'un deuxième tour de scrutin.

Mme Ouellet a lancé devant ses partisans réunis dans une salle de spectacle du centre-ville qu'il restait deux semaines de travail pour convaincre les membres du PQ qu'elle est la meilleure pour diriger le parti, laissant ainsi entendre qu'il y aura un deuxième tour, puisque les résultats du premier seront connus vendredi.

Lors d'un point de presse après son discours, la candidate a affirmé que ses sondages internes prédisaient qu'aucun candidat ne parviendrait à récolter plus de 50 % du vote, sans donner plus de détails.

Elle a par ailleurs assuré qu'elle continuerait de travailler au parti, peu importe le résultat. « Ça fait 28 ans que je suis au Parti québécois, j'en ai vu passer, des chefs [...] Les idées sont beaucoup plus fortes que les personnalités. Je vais continuer comme chef ou autrement à travailler sur les idées pour faire avancer le PQ », a-t-elle expliqué.

Certains militants interrogés plus tôt étaient toutefois moins certains de leur implication future au sein du parti advenant une défaite de Mme Ouellet.

Jocelyn Desjardins, militant souverainiste de la première heure et fondateur du Nouveau Mouvement pour le Québec, a laissé entendre qu'il aurait à réfléchir sérieusement avant de renouveler sa carte de membre, qui expire en septembre prochain.

« Il y aura quand même une période de trois mois où le nouvel élu aura des ajustements et des gestes d'inclusion à poser. En fonction de ce qui sera fait, j'évaluerai », a-t-il indiqué, ajoutant qu'il était presque certain qu'il y aura un deuxième tour.

L'auteur François Avard a lui aussi confié qu'il pourrait prendre ses distances du PQ si le candidat Pierre Karl Péladeau l'emportait.

« Je serais tout aussi indépendantiste [...] Il [Pierre Karl Péladeau] a une vision qui correspond moins à mes attentes que Martine Ouellet », a-t-il affirmé.

Notre dossier

Charges contre PKP

Mme Ouellet n'a d'ailleurs pas épargné M. Péladeau, qu'elle a critiqué à plusieurs reprises sans jamais le nommer. Elle lui a notamment reproché son appui au projet de l'oléoduc Énergie Est et son opposition à taxer les banques.

La candidate a ainsi tenté de se présenter comme celle qui saura rassembler le plus les péquistes ainsi que tous les autres souverainistes. Elle a souligné la présence de plusieurs membres du parti Option nationale et du Bloc québécois et celle de Pierre Céré, qui avait annoncé son retrait de la course dimanche.

Elle a répété qu'il était nécessaire d'être « clair » pour attirer les Québécois au PQ, en l'occurrence sur la tenue d'un référendum sur la souveraineté. Elle a dit qu'elle était la seule candidate à s'être engagée à consulter les Québécois sur cette question dans un premier mandat.

La politicienne a d'ailleurs tiré à boulets rouges sur les péquistes qui voudraient reporter le référendum aux calendes grecques par crainte que l'option du oui soit défaite. « Diriez-vous au Canadien de Montréal : le prochain match, pour être sûr de ne pas le perdre, ne le jouez pas? », a-t-elle ironisé.

Les membres du PQ commenceront à voter pour leur prochain chef mercredi et le dévoilement des premiers résultats se fera vendredi. S'il y a un deuxième tour, le nouveau chef du parti sera connu le 23 mai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !