•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle vague de compressions de 65 millions en santé

Santé et services sociaux

Santé et services sociaux

Radio-Canada

Les établissements de santé et de services sociaux de Québec et de Chaudière-Appalaches font face à une nouvelle vague de compressions de plus de 65 millions de dollars pour la prochaine année, soit presque deux fois plus que l'an dernier, dénonce le Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches.

« C'est l'hécatombe », s'inquiète Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches, affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN).

Un document du ministère de la Santé et des Services sociaux daté du 26 mars annonce des compressions de 48,2 millions de dollars pour la région de Québec et de 17,2 millions de dollars pour Chaudière-Appalaches pour 2015-2016. 

Plus de 28 millions de compressions découlent de la réforme du système de santé, imposée par la loi 10. 

On nous dit que les compressions ne toucheront pas aux services, qu'on va couper dans le gras, faudrait qu'on nous montre où est le gras. Il n'y en a plus dans le réseau de la santé.

Ann Gingras, présidente du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches

La CSN soutient que les services à la population seront touchés. À titre d'exemple, le Centre jeunesse Chaudière-Appalaches, qui vient en aide aux jeunes et aux familles en difficulté, s'apprêterait à réviser le service de transport offert aux usagers. Une partie des coûts pourrait être transférée aux familles, a fait savoir le président du syndicat du Centre, Martin Lemieux.

La Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale verra pour sa part son budget réduit de 2,5 millions de dollars.

L'an dernier, le réseau de santé et de services sociaux de Québec et Chaudière-Appalaches avait subi des compressions de 35 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Société