•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

États généraux : des immigrants africains plaident pour l'inclusion

Des participants au «café-citoyen» du 9 mai 2015 à l'Université de Saint-Boniface.

Des participants au «café-citoyen» du 9 mai 2015 à l'Université de Saint-Boniface.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une dizaine d'immigrants d'Afrique de l'Ouest étaient rassemblés samedi après-midi à l'Université de Saint-Boniface dans le cadre d'un « café-citoyen » sur les États généraux de la francophonie.

Les participants ont discuté des défis de l'inclusion, notamment sur le marché du travail et, plus globalement, dans la société manitobaine.

Pour l'un d'eux, Sidi Hartane, c'est important pour les immigrants francophones de pouvoir contribuer au débat parce qu'ils parlent français et ont l'expérience dans ce genre d'activité.

« Nous serons certainement très contributifs à la communauté francophone, a-t-il assuré. Mais surtout viser à ce qu'on élargisse la définition de francophone. Parce que la définition de francophone, c'est tous ceux qui parlent français et non celui qui est français. Sinon la francophonie serait restreinte à la France purement et simplement. »

Certains immigrants présents samedi ont d'ailleurs mentionné être venus s'installer au Manitoba à cause sa culture francophone.

Les États généraux de la francophonie manitobaine se poursuivent jusqu'au mois de juin. La Société franco-manitobaine compilera par la suite le résultat des discussions. Elle présentera un rapport détaillé au public l'automne prochain.

Manitoba

Nouveaux arrivants