•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Greenpeace doit s’écarter des navires de Royal Dutch Shell

Des bateaux de Greenpeace devant la plate-forme de forage Polar Pioneer en avril 2015 à Port Angeles, dans l'État de Washington.

Des bateaux de Greenpeace devant la plate-forme de forage Polar Pioneer en avril 2015 à Port Angeles, dans l'État de Washington.

Photo : La Presse canadienne / Alan Berner/The Seattle Times/AP

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une juge fédérale américaine a ordonné aux militants de Greenpeace de se tenir à l'écart des navires de Royal Dutch Shell.

La juge de district Sharon Gleason a aussi interdit à Greenpeace, vendredi, de survoler avec des drones les secteurs au large des côtes de l'Arctique où Shell prévoit des forages.

Selon l'Alaska Dispatch News, l'injonction établissant une zone de sécurité sera en vigueur jusqu'au 31 octobre. Shell Offshore Inc. a intenté une poursuite, le 7 avril, un jour après que six militants de Greenpeace eurent investi le Blue Marlin, navire qui transportait une unité de forage semi-submersible de Transocean dans le Pacifique.

L'injonction établit des zones tampons allant de 300 pieds à environ 5000 pieds.

Shell s'est réjouie de ce dénouement. Greenpeace a parlé d'un jugement décevant.

Les écologistes s'opposent farouchement aux forages en haute mer dans l'Arctique. Ils estiment que les entreprises pétrolières n'ont pas fait la preuve qu'elles seront en mesure de nettoyer un déversement majeur dans un océan engorgé de glaces.

Greenpeace fait valoir que les forages se déroulent très loin des infrastructures comme les bases de la garde côtière, les ports en eau profonde, les aéroports majeurs et d'autres lieux qui pourraient faciliter des interventions en cas de catastrophe environnementale.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !