•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Migration tardive des oies blanches depuis deux ans en raison du froid

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Comme l'an dernier, les grands froids qui ont été enregistrés cet hiver à Québec ont retardé l'arrivée printanière des oies des neiges dans le secteur de la Réserve nationale de faune du Cap-Tourmente.

Comme l'an dernier, les grands froids qui ont été enregistrés cet hiver à Québec ont retardé l'arrivée printanière des oies des neiges dans le secteur de la Réserve nationale de faune du Cap-Tourmente.

Le froid intense qui a touché Québec et ses environs a retardé la disparition du couvert neigeux et le dégel, deux phénomènes qui conditionnent l'arrivée des oies blanches.

Conséquemment, les oiseaux ont affiché un retard dans leur migration, allant de 10 à 12 jours, selon les secteurs.

Chaque année, les oies blanches partent de leurs quartiers d'hiver dans les deux Carolines, aux États-Unis, pour se rendre d'abord dans le sud du Québec puis, par étapes, dans le Nord canadien, un périple de 8000 à 9000 kilomètres.

La population des oies blanches a beaucoup fluctué au cours des dernières années, selon les statistiques du Service canadien de la faune (SCF).

Par exemple, les estimations de survols aériens d'oies blanches chiffraient leur nombre à 796 000 en 2014. Deux ans plus tôt, on parlait de 1,5 million. En 2010, les estimations étaient de 824 000.

Malgré ces variations, Josée Lefebvre, biologiste au SCF, dit observer une tendance à la stabilité dans les populations d'oies blanches, si l'on s'attarde à la moyenne au cours des cinq dernières années. Ce chiffre s'établit à 893 000 oiseaux.

Chaque année, la Réserve nationale de faune du Cap-Tourmente reçoit entre 35 000 et 40 000 oies par jour.

La période de passage printanier des oies blanches au Québec se situe entre la dernière semaine d'avril et la deuxième semaine de mai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !