•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Division chez les expropriés de Kouchibouguac

Le documentaire « Pour garder toute sa tête ».

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les expropriés du Parc national Kouchibouguac ne s'entendent pas sur la marche à suivre pour récolter leur dû d'Ottawa.

D'un côté, le groupe Ensemble pour la justice, présidé par Edmond Vautour, et puis de l'autre, le Comité des expropriés du Parc national Kouchibouguac. Les deux groupes souhaitent être indemnisés par Ottawa, mais leur démarche ne semble pas être compatible.

« Je pense qu'il y a toujours eu des divisions puis il y en aura toujours. Mais on va avancer avec ceux qui veulent avancer avec nous autres. »

— Une citation de  Edmond Vautour, président du groupe Ensemble pour la justice.

M. Vautour, qui est aussi le fils de Jackie Vautour, avance la possibilité d'intenter un recours collectif contre Ottawa. Une centaine de personnes se sont rendues à une réunion d'information qui a eu lieu il y a quelques semaines pour en savoir davantage sur la démarche.

Edmond Vautour.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Edmond Vautour

Photo : Radio-Canada/Étienne Dumont

Avancer avec ce recours collectif signifie aussi débourser un montant de 1000 $ par famille afin de payer les frais juridiques, une pratique peu courante dans le contexte.

Or, le recours collectif n'intéresse pas le Comité des expropriés du Parc national. La présidente du comité, Vicky Hébert, explique que son organisation souhaite négocier directement avec Parcs Canada puisque les démarches judiciaires n'ont rien donné depuis l'expropriation d'il y a 46 ans.

« Au niveau juridique, ça n'a rien donné. »

— Une citation de  Vicky Hébert, présidente du Comité des expropriés du Parc national de Kouchibouguac.

« Ça fait 46 ans que l'expropriation a pris place. On n'est vraiment pas intéressé de nouveau de prendre ce chemin-là. On a demandé un avis à un avocat et il nous dit qu'un recours collectif peut prendre de 10 à 15 ans », explique-t-elle.

Pierre-Alexandre Bolduc s'entretient avec Vicky Hébert.

Le comité préfère demander au gouvernement fédéral une compensation financière.

Certains expropriés veulent aussi des terres et de l'argent. Le montant avancé est d'environ 250 000 $ par exproprié, soit une somme similaire à celle qu'a reçue Jackie Vautour en 1987.

« Ils ont dit, si Jackie a pu avoir ce montant d'argent là, nous autres aussi on le veut. Donc les gens ont voté, ç'a été d'un village à l'autre, puis c'est ça que les gens demandent », affirme Mme Hébert.

Avec les informations de Pierre-Alexandre Bolduc.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !