•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dépanneur du coin, l'oeuvre québécoise qui surprend à Venise

Une des installations de « Canadissimo », du collectif BGL

Une des installations de « Canadissimo », du collectif BGL

Photo : BGL

Radio-Canada

Les visiteurs à la Biennale de Venise découvriront, à compter de samedi, la surprenante installation du collectif québécois BGL.

Intitulée Canadissimo, la série de tableaux est présentée dans le pavillon du Canada.

Lorsque les visiteurs y font leur entrée, ils traversent d'abord un dépanneur typiquement québécois, recréé de toutes pièces par BGL pour la Biennale de Venise. Plafond suspendu, néons, caisses de lait, miroir en coin et affiches défraîchies; tout y est.

« Le pavillon du Canada ressemble déjà à une aire de repos qu'on trouve en bord d'autoroutes au Canada, donc notre dépanneur trompe facilement les gens », explique Nicolas Laverdière, membre du collectif BGL, désigné pour représenter le Canada à la prestigieuse foire d'art contemporain.

Avant même l'ouverture au public prévue samedi, les premières personnes à découvrir l'installation -- d'autres artistes et des membres des médias -- se sont fait prendre au jeu, tentant d'acheter bouteilles d'eau et sacs de chips.

Canadissimo fait déjà jaser dans la ville italienne.

« C'est très excitant, mais également essoufflant. Les médias ont accès aux installations depuis deux jours et je dois dire qu'il y a beaucoup d'intérêt pour notre travail de la part des médias. Les entrevues pour la télé n'arrêtent pas. »

Dans une deux autres installations, BGL, formé de Laverdière, Jasmin Bilodeau et Sébastien Giguère, a reproduit un studio d'artistes ainsi qu'un loft en rénovation.

« Notre installation montre la liberté de créer que nous avons au Canada. Nous aimons jouer avec les objets. Quand nous créons, nous avons du plaisir, et je pense que les visiteurs peuvent le ressentir quand ils voient notre travail. »

Les trois créateurs n'ont pas seulement voulu partager le plaisir de créer, ils ont également voulu passer des messages, notamment sur la consommation et le multiculturalisme.

Longtemps considéré comme des rebelles de l'art contemporain, le trio originaire de Québec voit maintenant son travail être présenté dans le plus important événement du genre au monde.

« Nous espérons que des conservateurs seront séduits par ce qu'on présente et que nous aurons la chance de continuer à faire notre travail 19 autres années. Le fait de pouvoir partager ces moments à Venise avec mes meilleurs amis, c'est déjà beaucoup. »

La Biennale de Venise est présentée jusqu'au 22 novembre.

Dans les coulisses de l'exposition (vidéo en anglais seulement) :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Arts