•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sirop d'érable : un départ lent, mais une bonne année malgré tout au N.-B.

Le reportage de Serge Bouchard
Radio-Canada

La production de sirop d'érable a commencé tard, cette année, dans le nord du Nouveau-Brunswick, mais les acériculteurs en font tout de même un bilan positif.

La production s'est terminée cette semaine dans la région de Kedgwick et Saint-Quentin, où les trois quarts du sirop d'érable au Nouveau-Brunswick sont produits.

En 2014, on a fini le 7 de mai. Cette année, on a fini le 3 mai. Mais on commence à bouillir au mois d'avril. D'habitude, j'ai vu commencer à bouillir le 15 de mars

Marcel Coulombe, Érablière G.M.V.E. Ltée
Marcel Coulombe, Érablière G.M.V.E. LtéeMarcel Coulombe, Érablière G.M.V.E. Ltée Photo : Radio-Canada

Marcel Coulombe produit du sirop d'érable depuis 23 ans. Il est plutôt satisfait de sa cuvée 2015. « Ça ressemble pas mal à la saison 2014, ça a été une bonne saison malgré tout. La température n'a pas aidé là, les vents et tout, mais on s'en est assez bien sorti. »

Pascal Dorval et Nancy Boucher, des entreprises Acéripro, sont satisfaits du volume de sirop obtenu à leur deuxième saison dans la région. Ce couple a quitté le Québec avec sa famille l'année dernière pour devenir acériculteurs à temps plein au Nouveau-Brunswick.

Nous, on avait déjà une petite érablière au Québec. On a décidé de s'en venir ici pour exploiter une plus grosse érablière. Donc, on a trouvé cette érablière de 60 000 entailles qui était à vendre au N.-B., donc on a décidé de faire le saut.

Nancy Boucher, Les entreprises Acéripro Inc.

Au cours des prochains mois et des prochaines années, ils entendent continuer d'investir temps et argent pour faire croître leur entreprise.

Ils ne regrettent pas de s'être établis dans la région. « On était tous les deux enseignants. On enseignait dans le domaine de l'acériculture, pis on a décidé de s'en venir ici. Oui, on a quitté nos emplois, on a vendu la maison, on a acheté une nouvelle maison ici pour commencer une nouvelle vie », affirme Nancy Boucher.

Un érable entailléUn érable entaillé Photo : Radio-Canada

Le temps des sucres est terminé, mais il reste encore beaucoup de travail à faire pour les acériculteurs.

Ils doivent, entre autres, enlever les milliers de chalumeaux des entailles faites dans leurs érables.

D'après les informations de Serge Bouchard

Acadie

Économie