•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe de Winnipégois livre un combat contre le vol de biens dans les voitures

Une vitre cassée dans le quartier de River Heights.
Une vitre cassée dans le quartier de River Heights. Photo: Groupe Facebook « Smashed window club »
Radio-Canada

Un groupe de Winnipégois a lancé une page Facebook dans la foulée d'une vague de vandalisme et de vols de biens dans des voitures. Les résidents du quartier de North Kildonan et de River Heights affirment que leur tolérance a atteint sa limite, et ils exhortent les autorités à trouver une solution au problème.

Selon Andrew McCrea, un résident de River Heights, le problème est tellement grave que de nombreux résidents ne barrent plus les portes de leurs voitures afin d'éviter de se faire briser une fenêtre.

« Le problème est constant. Chaque fois qu'un incident survient, 20 véhicules ou plus sont ciblés à la fois », estime-t-il.

Andrew McCrea dit qu'il a dû payer la franchise sur ses assurances à deux reprises, soit 400 $, après que ses vitres ont été fracassées. Mais il ajoute que certains résidents ont été victimes plus de dix fois.

Le groupe Facebook « Smashed Window Club » (le club des vitres cassées), dont Andrew McCrea est membre, réclame que la Société d'assurance publique du Manitoba (MPI) supprime l'obligation de payer la franchise au moment d'une réclamation jusqu'à ce que le problème soit résolu.

En 2014, la police de Winnipeg a lancé une campagne nommée « Project Comet » pour mettre un terme au vandalisme et aux vols, mais les résidents estiment que ces efforts n'ont pas donné les résultats escomptés, jusqu'à présent..

« Le cybergroupe se veut avant tout un lieu de rassemblement pour nous donner une voix plus unifiée », dit Andrew McCrea.

Selon lui, les membres du « Smashed Window Club » espèrent accumuler assez d'information et d'anecdotes pour aider la police dans ses démarches.

Manitoba

Société