•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tom Brady impliqué dans le « Deflategate »

Tom Brady
Tom Brady Photo: Getty Images / Maddie Meyer
Radio-Canada

Une enquête de la NFL révèle que des employés des Patriots ont vraisemblablement dégonflé intentionnellement les ballons utilisés par Tom Brady. Le quart devait être au courant du stratagème.

Les événements se sont produits lors du match de championnat de l'Association américaine entre les Patriots de la Nouvelle-Angleterre et les Colts d'Indianapolis, le 18 janvier.

Après leur défaite de 45-7, les Colts se sont plaints que les ballons utilisés ne respectaient pas la norme située entre 12,5 et 13,5 lb par pouce carré.

La NFL a ensuite confirmé que 11 des 12 ballons ne respectaient pas la limite minimale. L'enquête s'est mise en branle au moment où les Patriots se préparaient à participer au Super Bowl.

Les ballons avec moins de pression sont plus faciles à lancer et à capter.

L'enquête conclut qu'il est plus que probable que Jim McNally, responsable du vestiaire des officiels, et John Jastremski, préposé à l'équipement des Patriots, étaient impliqués dans une action délibérée pour dégonfler les ballons après leur examen par les arbitres.

Le rapport de Ted Wells divulgue un échange de courriels entre McNally et Jastremski, dans lesquels il est dit que Brady demandait que la pression des ballons n'atteigne pas la limite des 12,5 lb/po2.

Au milieu de la controverse, Brady avait pourtant maintes fois déclaré qu'il n'avait jamais incité personne à enfreindre ce règlement.

Les courriels témoignent aussi du marché proposé par McNally pour échanger des souliers à crampons et des ballons autographiés par Brady contre des ballons dégonflés.

De plus, ils laissent entendre que Brady s'était déjà plaint auparavant de la qualité des ballons utilisés lors des matchs.

« N'oublie pas de mettre quelques beaux ballons de côté pour que Tom les signe », disait l'un d'entre eux.

« Parfait, ajoute quelques paires de souliers et rends-les très spéciaux », statuait un autre.

Réactions

Le commissaire de la NFL Roger Goodell a dit que la ligue étudiait présentement la marche à suivre.

« Nous continuerons de protéger vigoureusement l'intégrité du sport et à promouvoir l'équité en tout temps », a-t-il mentionné.

Le document de 243 pages ne fait état d'aucune preuve impliquant l'entraîneur-chef Bill Belichick ou quelque autre membre de la direction des Patriots.

Le propriétaire Robert Kraft, qui a défendu bec et ongles son équipe et déclaré que les Patriots devaient obtenir des excuses si jamais l'enquête ne démontrait aucune preuve de méfait, a dit qu'il croit toujours que l'équipe est blanche comme neige.

« Certes, je respecte le processus indépendant de l'enquête, mais le temps, l'effort et les ressources déployés pour tirer ces conclusions me sont incompréhensibles », a dit Kraft.

Il a ajouté du même souffle que les Patriots acceptaient les conclusions de l'enquête et « prendront les mesures nécessaires pour répondre à celles-ci, et ce sera également le cas pour les sanctions imposées par la ligue ».

Football

Sports