•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

N.-B. : l'ex-ministre Marie-Claude Blais est nommée juge

Marie-Claude Blais, ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick
Marie-Claude Blais, ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick Photo: Michel Corriveau/Radio-Canada
Radio-Canada

L'ex-ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick, Marie-Claude Blais, est nommée juge de la Cour du Banc de la Reine de la province, division de première instance.

C'est le ministre de la Justice et procureur général du Canada, Peter MacKay, qui en a fait l'annonce mardi. Cette nomination entre en vigueur immédiatement, selon le communiqué de presse du ministère de la Justice.

Mme Blais a été élue députée du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick dans la circonscription de Moncton-Nord en 2010. Elle a été la première femme à assumer les fonctions de procureure générale et ministre de la Justice dans l'histoire de la province.

Mme Blais remplace ainsi le juge P.S. Glennie, de Saint-Jean, qui est devenu juge surnuméraire.

Il s'agit d'une nomination surprenante puisque Mme Blais exerçait les fonctions d'avocate au cabinet McInnes-Cooper depuis quelques mois seulement. Elle avait joint le cabinet de Moncton après sa défaite électorale contre le libéral Chris Collins. 

De plus, le 10 mars 2015, le premier ministre du Nouveau-Brunswick Brian Gallant la nommait coprésidente responsable de l'élaboration d'une stratégie provinciale en matière de littératie.

Marie-Claude Blais en 8 points :

  • 1992 : Baccalauréat en droit de l'Université de Sherbrooke
  • 1995 : Reçue au Barreau du Québec
  • 1997 : Baccalauréat en droit de l'Université de Moncton
  • 1998 : Reçue au Barreau du Nouveau-Brunswick
  • 2010 : Élue députée dans Moncton-Nord
  • 2010 : Première femme nommée ministre de la Justice et procureure générale dans l'histoire du Nouveau-Brunswick
  • 2013 : Nommée ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance
  • 2014 : Défaite lors des élections générales

Une carrière très politique

À noter que Marie-Claude Blais est intimement liée tant au Parti progressiste-conservateur provincial, qu'au Parti conservateur du Canada.

Elle a travaillé sur plusieurs campagnes électorales depuis 1997, notamment avec l'ex-premier ministre du Nouveau-Brunswick Bernard Lord.

Elle est également très proche du député fédéral de Moncton-Riverview-Dieppe, Robert Goguen. Ce dernier agit aussi en tant que secrétaire parlementaire du ministre de la Justice et procureur général du Canada.

La ministre Marie-Claude BlaisLa ministre Marie-Claude Blais Photo : Julie-Anne LaPointe/Radio-Canada

Dans la dernière décennie, Mme Blais a été directrice générale et avocate-conseil du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick et membre de l'exécutif national du Parti conservateur du Canada.

Elle avait donné son appui à David Alward dans la course à la direction du Parti progressiste-conservateur de 2008. Après son élection sous la bannière progressiste-conservatrice en 2010, elle a notamment été présidente du Comité spécial de révision de la Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick.

Marie-Claude Blais a subi une dure défaite électorale face au candidat libéral Chris Collins, le 22 septembre 2014. Ce dernier a remporté la course par plus de 1700 voix dans la circonscription de Moncton-Centre.

Politique