•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Wildrose formera une opposition albertaine plus forte

Brian Jean

Brian Jean

Photo : La Presse canadienne / JASON FRANSON

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Wildrose confirme son emprise sur les régions rurales de l'Alberta et fait des gains dans le centre et le nord-est de la province pour renforcer son statut d'opposition officielle face aux vainqueurs néo-démocrates.

Le nouveau chef du parti Brian Jean a été élu à Fort McMurray-Conklin et fera donc son entrée à l'Assemblée législative albertaine après avoir été député conservateur au niveau fédéral de la région de Fort McMurray de  2004 à 2014.

Le message de rigueur fiscale du parti semble avoir réussi à convaincre les électeurs de droite frustrés à la suite de la présentation d'un budget déficitaire en mars et de la gestion de la province par les progressistes-conservateurs.

Brian Jean fait son entrée sur la scène du quartier général du Wildrose.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Brian Jean fait son entrée sur la scène du quartier général du Wildrose.

Photo : ICI Radio-Canada

Apparaissant détendu au quartier général de son parti à Fort McMurray, Brian Jean a promis de garder le nouveau gouvernement néo-démocrate sur des charbons ardents et de défendre les valeurs du parti, entre autres le retour à l'équilibre budgétaire et l'amélioration des soins de santé.

Il a affirmé que l'élection prouvait que le parti n'était pas limité à quelques individus, mais était formé d'un mouvement bien ancré dans les communautés albertaines.

Brian Jean a également souligné qu'avec les gains effectués dans différentes régions, le parti représentait véritablement l'ensemble des Albertains.

C'est un vent d'optimisme pour le chef Brian Jean qui vient de prendre la tête du parti et de l'opposition officielle

Une citation de :Frédéric Boily, professeur de sciences politiques à l'Université de l'Alberta

Le parti de tous les espoirs

Le parti était en ruines lorsque Brian Jean en a pris la tête il y à peine plus d'un mois, à la fin mars.

Le Wildrose qui était parvenu à faire élire 17 députés en 2012, avait été réduit à seulement 5 députés après la défection de 11 députés, dont la chef Danielle Smith à l'automne, et le départ d'un député qui avait décidé de siéger comme indépendant. La formation politique était restée l'opposition officielle après une décision du président de l'Assemblée, mais sans chef.

Le nouveau chef, Brian Jean, élu le 28 mars, a su porter ses troupes au sommet des sondages quelques jours après le déclenchement de la campagne, alors qu'il était au coude-à-coude avec le Parti néo-démocrate.

Brian Jean a misé sur deux enjeux majeurs durant les 28 jours de campagne : la transparence du gouvernement et la promesse de garder les impôts bas. Le chef a martelé que le Wildrose était le seul parti qui s'engageait à ne pas augmenter les impôts des Albertains.

La formule du Wildrose a été gagnante jusqu'au débat télévisé du 23 avril, puis le parti a amorcé sa descente dans les sondages.

Le chef Brian Jean, qui s'est d'abord opposé à une coalition dans un scénario de gouvernement minoritaire, a revu sa stratégie en fin de campagne et a avoué qu'un gouvernement minoritaire pourrait être une bonne chose pour l'Alberta. L'ancienne chef Danielle Smith a même proposé une alliance conservateurs-Wildrose.

Consultez le tableau de l'évolution des sondages (Nouvelle fenêtre) en Alberta.

Voyez la frise chronologique Les Aléas du Wildrose (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !