•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élection au Burundi : la candidature du président approuvée par la cour, contestée par le peuple

Des milliers de personnes contestent la décision de M. Nkurunziza de briguer un troisième mandat.
Des milliers de personnes contestent la décision de M. Nkurunziza de briguer un troisième mandat. Photo: ? Jean Pierre Harerimana / Reut
Associated Press

Le parti au pouvoir au Burundi rapporte mardi que la Cour constitutionnelle du pays a validé la candidature du président Pierre Nkurunziza, qui veut briguer un troisième mandat.

La responsable de l'Information du parti, Evelyne Butoyi, a précisé que la décision avait été rendue plus tôt en journée.

Entre-temps, l'organe officiel du gouvernement du Rwanda, le New Times, écrit que le vice-président de la Cour, Sylvère Nimpagaritse, a fui au Rwanda lundi pendant la reprise des manifestations antigouvernementales.

« En tant que Burundais et gardien de la loi, ma conscience ne me permettait pas de participer à un geste auquel s'opposent tous les Burundais, un geste qui viole la Constitution et les piliers sur lesquels la paix a été construite au Burundi », a déclaré à l'Associated Press par téléphone M. Nimpagaritse depuis Rusizi, au Rwanda.

En 2005, Pierre Nkurunziza a été désigné pour occuper la présidence. Cinq ans plus tard, il a été élu lors d'un vote populaire mené dans le petit pays d'Afrique de l'est peuplé d'une dizaine de millions d'habitants.

La Constitution du Burundi prévoit que le président soit élu au suffrage universel pour un mandat de cinq ans, renouvelable une seule fois.

Le gouvernement du Rwanda s'est, quant à lui, officiellement inquiété de la détérioration de la situation chez son voisin.

« Bien que nous respections la souveraineté du Burundi quant à ses questions internes, le Rwanda considère que la sécurité d'une population innocente est une responsabilité régionale et internationale », a dit la ministre des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo.

Une candidature contestée

Des milliers de personnes contestent la décision du président Nkurunziza de briguer un troisième mandat, estimant que cela contrevient aux accords de paix qui ont mis fin à la guerre civile.

Les États-Unis ont aussi critiqué la décision de M. Nkurunziza de briguer un troisième mandat

International