•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je n'ai rien entendu » - Brayden Coburn

Brandon Prust est souvent dans la bulle de Ben Bishop

Brandon Prust est souvent dans la bulle de Ben Bishop

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Radio-Canada

Pourtant aux premières loges, le défenseur du Lightning Brayden Coburn dit n'avoir rien entendu de l'échange entre l'arbitre Brad Watson et Brandon Prust.

Un texte de Jean-François ChabotTwitterCourriel

Participant à une conférence téléphonique lundi, Coburn a été invité à commenter l'incident, mais il s'en est bien gardé. Il a indiqué qu'il ne pouvait rien dire au sujet de quelque chose qu'il ignorait.

« J'ai lu les journaux et les échos d'après-match, mais je ne suis pas en mesure de vous en dire davantage », a déclaré Coburn, imitant son coéquipier Brian Boyle.

Ancien coéquipier de Prust avec les Rangers, Boyle s'est même dit surpris de voir l'attaquant du Canadien perdre les pédales comme il l'a fait dimanche soir au Centre Bell.

« Il ne m'a pas habitué à ça. Mais je suppose que le pointage de 6-2 a contribué à sa frustration. C'est le genre de choses qui peuvent se produire dans les rencontres à sens unique », a expliqué Boyle.

Les deux défenseurs ont pris bien soin d'ajouter qu'ils s'attendaient à une meilleure prestation du Tricolore dans le match no 3 sur lequel ils souhaitent se concentrer.

« Ils seront sans doute plus disciplinés et ils voudront tirer avantage des supériorités numériques. On continuera notre travail en défense. On sait qu'on les frustre, mais on fait juste notre travail en les empêchant de marquer », a conclu Boyle.

Pas de secret

Interrogé sur les succès du Lightning contre le Canadien et Carey Price, l'entraîneur du Lightning Jon Cooper est resté diplomate.

« Je ne peux pas expliquer pourquoi nous venons de gagner sept matchs de suite contre eux. À l'exception du 7-1 du début de saison et du 6-2 du match no 2, toutes les rencontres ont été serrées. Il faut croire que la chance nous favorise un peu », a dit Cooper.

Quand on lui demande s'il pense que le Lightning s'est glissé sous la peau et dans la tête des joueurs du CH, Cooper se fait philosophe.

« C'est dans la nature humaine d'être affecté par une séquence d'insuccès ou par certaines situations. Cette saison, nous nous sommes demandé si nous parviendrons à battre les Bruins un jour. C'est difficile d'expliquer pourquoi, mais il arrive qu'une équipe a le numéro d'une autre équipe.

« C'est parfois une question de circonstance, parfois une question de personnel. Mais je suis très content que ça se poursuive en notre faveur en séries contre Montréal. Mais nous n'avons encore rien accompli. On n'a gagné que deux matchs. On n'est qu'à mi-chemin », a insisté l'entraîneur.

Pour expliquer la différence entre les séries de 2014 et celles de 2015, Cooper a conclu en disant qu'il avait, comme le reste de l'équipe, appris à mieux gérer ses émotions face à l'adversité.

Note : L'attaquant Cédric Paquette demeure un cas incertain en vue des rencontres de mercredi et jeudi soirs. Il a recommencé à patiner, mais une décision ne pourrait être prise dans son cas que tout juste avant le troisième match.

Les séries éliminatoires 2015

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports