•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aréna de Sillery : le maire Labeaume ment à la population, selon Démocratie Québec

Aréna Jacques-Côté

Le maire Régis Labeaume veut démolir l'aréna Jacques-Côté.

Radio-Canada

Démocratie Québec accuse le maire Régis Labeaume de mentir à la population afin de vendre le terrain de l'aréna Jacques-Côté à un promoteur privé. Le chef de l'opposition, Paul Shoiry, estime qu'il est faux de prétendre que l'aréna est dans un piètre état et que son remplacement coûterait 12 millions de dollars.

Citant des rapports de la Ville datant de 2007 et de 2009, Paul Shoiry plaide que l'aréna est en bon état, même si la Ville a peu investi dans son entretien.

« Tout le monde s'entend pour dire que c'est une des belles glaces de Québec. On ne l'a pas assez bien entretenu, on a investi de façon minimale, pourtant l'aréna fonctionne bien », souligne M. Shoiry en ajoutant que l'aréna est l'un des moins chers à exploiter.

Démocratie Québec affirme que le bâtiment n'est pas désuet et que sa rénovation ne coûterait pas des millions, comme le prétend l'administration Labeaume.

Selon Paul Shoiry, la « vraie raison » pour laquelle le maire Labeaume veut démolir l'aréna de Sillery, c'est qu'il souhaite densifier le secteur. Le plan de développement du site patrimonial de Sillery comprend un projet de 123 unités d'habitation.

C'est la raison pour laquelle on nous compte des mensonges, c'est la raison pour laquelle on essaie de nous faire croire que l'aréna est désuet. C'est qu'on veut donner ce terrain-là à un promoteur immobilier

Paul Shoiry

Moins d'heures de glace

La fermeture de l'aréna de Sillery ferait perdre aux familles 73 heures de glace par semaine, dont la majorité est consacrée au hockey mineur et au patinage artistique, souligne Démocratie Québec.

Régis Labeaume réserve le même sort à l'aréna Gilles-Tremblay et au Pavillon des sports de Loretteville. Ces trois équipements représentent 13 % des heures de glace à Québec.

L'opposition estime que le maire parle « des deux côtés de la bouche » puisqu'il dit qu'il faut faire appel au privé pour augmenter les heures de glace à Québec, alors qu'il investit 20 millions dans le Centre sportif Marc-Simoneau et 5 millions à l'aréna de Val-Bélair.

L'opposition estime que le PEPS de l'Université Laval ne pourra pas remplacer toutes les heures de glace perdues.

Une pétition mise en ligne en mars par des citoyens de Sillery a recueilli jusqu'à maintenant plus de 1400 signatures. Ces citoyens plaident que l'aréna est « un équipement sportif important à la vie de quartier » et qu'il est situé dans une « zone patrimoniale protégée ». Ils soulignent par ailleurs le manque de temps de glace dans l'arrondissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Société