•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Baltimore : les policiers impliqués dans la mort de Freddie Gray sont inculpés

Un Américain exprime sa joie après les accusations déposées contre des policiers impliqués dans l'arrestation musclée de Freddie Gray.

Photo : La Presse canadienne / AP/David Goldman

Radio-Canada

Les six policiers qui ont procédé à l'arrestation de Freddie Gray devront répondre d'une kyrielle d'accusations, a annoncé vendredi la procureure en chef de la Ville de Baltimore, Marilyn Mosby.

L'un d'entre eux sera notamment accusé de meurtre au deuxième degré. Des accusations d'homicide involontaire, de voies de fait et de non-assistance à une personne blessée, entre autres, seront aussi déposées.

Les autorités ont émis des mandats d'arrestation contre les policiers accusés; cinq d'entre eux sont déjà incarcérés, d'après les informations fournies par la mairesse de Baltimore, Stephanie Rawlings-Blake.

Mme Mosby a expliqué que l'arrestation de M. Gray était illégale et que le couteau qu'il avait en sa possession n'était pas une arme prohibée. Pour la procureure de la Ville de Baltimore, les policiers « n'ont pu fournir aucune justification » à cette arrestation.

Non-assitance à personne en danger

La procureure a confirmé que la mort de M. Gray entre les mains de la police constitue un homicide. Elle a précisé que Freddie Gray, décédé le 19 avril, soit une semaine après son arrestation, avait demandé à plusieurs reprises, mais en vain, une assistance médicale lors du trajet entre le lieu de son interpellation et un commissariat de police.

« Malgré la détérioration de son état médical, aucune assistance médicale » n'a été sollicitée, souligne Marilyn Mosby.

L'un des policiers, voyant que Gray restait sans réaction, « n'a fait aucun effort pour évaluer ou déterminer son état », explique encore Mme Mosby. Elle ajoute que durant le transport de Freddie Gray dans le fourgon, le jeune homme n'a pas été attaché avec une ceinture de sécurité contrairement au règlement.

La colonne vertébrale de Freddie Gray a été « sectionnée à 80 %, dans la région du cou », avait déjà indiqué la semaine dernière un avocat de la famille de Freddie Gray.

La procureure de l'État du Maryland, Marilyn Mosby, annonce que les six policiers sont inculpés.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La procureur de l'État du Maryland, Marilyn Mosby, annonce que les six policiers sont inculpés.

Photo : La Presse canadienne / Alex Brandon

Personne n'est au-dessus de la loi et j'ai promis à la famille de Freddie Gray que j'obtiendrais justice en son nom.

La procureure en chef de la Ville de Baltimore, Marilyn Mosby

Le décès de M. Gray demeure entouré de mystère. Une autopsie a démontré que le jeune homme a subi une grave blessure à la nuque, mais dans des circonstances qui n'ont pas encore été élucidées. Les policiers « ont échoué à établir une cause probable pour son arrestation parce qu'aucun crime n'avait été commis », a dit Marilyn Mosby.

Dans une déclaration faite vendredi, le président Barack Obama a affirmé qu'il était absolument vital que la vérité soit établie après l'enquête sur la mort de Freddie Gray.

Une occasion pour une réforme au sein de la police, dit la famille Gray

Réagissant à la décision de la procureure de la Ville de Baltimore, Me Bill Murphy Jr, porte-parole de la famille de Freddie Gray, a parlé « d'espérance ». Il a rappelé toutefois qu'il ne s'agissait que d'une première étape.

Il faut que nous saisissions l'occasion pour réformer les départements de police à travers tout le pays.

Me Bill Murphy Jr, porte-parole de la famille de Freddie Gray

Pour le porte-parole de la famille Gray, il faut surtout « mettre en place une nouvelle culture d'application de la loi où les bons policiers sont récompensés et les mauvais punis ».

La police réagit

La police de Baltimore et le syndicat qui représente les six policiers se sont dits surpris par la décision de la procureure. Gene Ryan, président de la Fraternité des policiers de Baltimore, a réitéré son soutien aux policiers mis en cause.

L’avocat d'un des accusés affirme que durant toute sa carrière, il n’a jamais vu une telle rapidité à porter des accusations.

Une mairesse atterrée

Les policiers impliqués dans l'arrestation de Freddie Gray ont été suspendus après ce qui est arrivé au jeune homme. Parmi ces policiers figurent un lieutenant et un sergent.

Pour les policiers de sa ville, la mairesse de Baltimore a eu ces mots vendredi : « Je suis atterrée et j'ai eu le coeur brisé en entendant les accusations portées contre les policiers. Personne n'est au-dessus de la loi et la justice doit s'appliquer à tout le monde ».

Stephanie Rawlings-Blake a tenu à souligner que la vaste majorité des policiers de sa ville accomplissaient leur travail avec fierté, honneur, courage et distinction.

« Mais pour ceux d'entre vous qui voulez vous engager dans la brutalité, l'inconduite, le racisme et la corruption, je vous le dis clairement : il n'y a pas de place dans le département de police de Baltimore pour vous. » La mairesse s'est dite déterminée à changer la culture qui règne au sein du corps de police de Baltimore.

Les résidents de Baltimore se sont réveillés, vendredi matin, au terme d'une troisième nuit de calme. Ces résidents sont sous le coup d'un couvre-feu qui demeurera en vigueur tout le weekend. Plus tôt cette semaine, des manifestations de grande intensité s'étaient déroulées, particulièrement lundi à Baltimore, où certains protestataires avaient posé des gestes de violence.

Avec les informations de Associated Press, Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International