•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lise Thibault : le désaccord persiste sur le montant à rembourser

Lise Thibault est accompagnée de Réal Cloutier qui a témoigné en sa faveur.

Lise Thibault est accompagnée de Réal Cloutier qui a témoigné en sa faveur.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Couronne et la défense ne s'entendent toujours pas sur la somme que devrait rembourser l'ex-lieutenante-gouverneure Lise Thibault, au terme de la première journée des représentations sur la peine, qui avait lieu vendredi au palais de justice de Québec.

Les deux parties ont commencé à débattre de la peine qui doit être imposée à Lise Thibault, qui a plaidé coupable à des accusations de fraude à l'endroit des gouvernements fédéral et provincial.

L'avocat de Lise Thibault, Me Marc Labelle, a confirmé d'emblée en matinée qu'il n'y avait pas d'entente entre les parties. La défense a suggéré pour sa cliente une peine dans la communauté ainsi qu'un plan de remboursement d'un montant maximal de 372 000 $.

Une somme de 310 000 $ avait été avancée au départ par la défense.

La Couronne, quant à elle, veut que Lise Thibault rembourse aux gouvernements près de 430 000 $. De plus, elle s'oppose à une peine dans la collectivité.

Un ami à sa défense

Vendredi matin, Me Labelle a appelé à la barre le meilleur ami et accompagnateur de Lise Thibault, Réal Cloutier, pour illustrer le fait que la somme à rembourser « est difficilement déterminable ».

Dans son adresse parfois émotive au juge Carol St-Cyr, M. Cloutier a défendu Mme Thibault, alléguant que certaines dépenses reprochées à l'ex-lieutenante-gouverneure ne peuvent être calculées dans le plan de remboursement.

Disant avoir relevé des anomalies dans plusieurs documents et factures, Réal Cloutier a conclu, au terme d'un long témoignage, que le montant que Mme Thibault devrait rembourser est d'environ 250 000 $.

Selon la défense, les nombreux scénarios de remboursements évoqués de part et d'autre ne font qu'illustrer que la somme à rembourser est difficilement déterminable, ce qui pourrait jouer en faveur de Lise Thibault, a dit Me Labelle.

« Ça veut juste dire que le juge, avant de décider que c'est 430 000, doit quand même se mettre en garde, et si le montant n'est pas facile à déterminer, s'en remettre aux suggestions des parties », a-t-il dit.

L'avocat de la Couronne, Me Marcel Guimond, s'est pour sa part insurgé contre le fait que M. Cloutier ait interprété des documents qui ont été déposés en preuve pendant le procès.

« Excusez-moi, mais la preuve a été faite! On est au stade de la sentence! », a-t-il lancé.

Le juge Carol St-Cyr a même paru excédé à quelques reprises lors de l'adresse de Réal Cloutier et a remis en question la pertinence de son long témoignage. « Vous ne pouvez témoigner à sa place », a-t-il dit.

Un témoignage émotif

Réal Cloutier a par ailleurs paru très ému lorsqu'il a raconté au juge St-Cyr le quotidien de Mme Thibault.

Sanglots dans la voix, il a dit que la femme de 76 ans se fait insulter en public depuis la médiatisation de l'affaire. Lise Thibault a quant à elle essuyé quelques larmes en écoutant son ami raconter ce qu'elle vit au quotidien.

« Elle subit les sarcasmes, les insultes, et elle se fait traiter de voleuse, tant à l'extérieur du pays que dans son environnement où elle habite », a raconté Me Labelle à sa sortie du tribunal.

« Elle ne sort pas, préférant demeurer chez elle plutôt que d'avoir à subir les insultes des gens »

— Une citation de  Me Marc Labelle, avocat de Lise Thibault

Les représentations sur la peine se poursuivront les 21 et 22 mai prochains au palais de justice de Québec.

Les discussions devraient notamment porter sur la question de l'âge de Mme Thibault, 76 ans, et son état de santé dans la détermination de la peine.

L'ex-lieutenante-gouverneure du Québec est arrivée vendredi matin toute de noir vêtue, comme en décembre dernier, au moment où elle a plaidé coupable.

Lise Thibault était accusée d'avoir réclamé injustement aux gouvernements 700 000 $ en remboursement de frais liés à des voyages, des fêtes, des repas, lorsqu'elle était en poste entre 1997 et 2007.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.