•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta aura un gouvernement néo-démocrate, prédit un sondage

La chef du NPD de l'Alberta Rachel Notley.

La chef du NPD de l'Alberta Rachel Notley.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La firme de sondage Mainstreet Technologies affirme que l'élection d'un gouvernement néo-démocrate mené par la chef du parti Rachel Notley est inévitable le 5 mai, après la publication des résultats de leur dernière enquête.

Un texte de Tiphanie RoquetteTwitterCourriel

« La dynastie albertaine prendra fin mardi avec l'élection d'un gouvernement néo-démocrate. Ce qui semblait le résultat le moins probable est maintenant le seul résultat possible, » affirme le président de la firme Quito Maggi.

Mainstreet Technologies a mené un sondage automatisé par téléphone auprès de 3143 Albertains le 29 avril. Les personnes sondées ont été choisies au hasard. Le sondage inclut des utilisateurs de téléphone cellulaire. La marge d'erreur est de 1,85 %, 19 fois sur 20.

Selon le sondage, 44 % des électeurs décidés vont voter pour le NPD le 5 mai alors que le Wildrose ne rassemble seulement que 26 % des votes des électeurs décidés et le Parti progressiste-conservateur (PPC) n'atteint que 21 % des électeurs décidés. Ces deux partis sont en baisse de popularité par rapport à l'enquête précédente de la firme alors que le NPD enregistre une hausse de 13 %. Le sondage note également que le taux d'indécision se réduit à l'approche du jour de l'élection.

Si de nombreuses enquêtes avaient montré la force des néo-démocrates à Edmonton, ce sondage accorde de nombreux gains au parti dans toute la province. Le NPD serait en tête des suffrages des électeurs décidés à Calgary et à l'extérieur des deux métropoles albertaines.

« Les électeurs du Wildrose ont une forte tendance à voter NPD pour leur second choix malgré la différence idéologique évidente. L'effet "tout sauf le PC" se fera sentir en Alberta le jour de l'élection », prédit M. Maggi.

Les Albertains semblent cependant encore sceptiques face aux chances de victoire du NPD. Selon les résultats du sondage, 32 % des sondés croient encore à une élection des progressistes-conservateurs contre 29 % pour le Nouveau Parti démocratique.

Pour voir le graphique de l'évolution des sondages sur un appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Rachel Notley, la plus populaire de tous les chefs

Un autre sondage commandé par CBC/Radio-Canada atteste de la popularité de la chef du NPD. Selon l'enquête, 53 % des Albertains approuvent la performance de Rachel Notley lors de cette campagne électorale alors que le chef des progressistes-conservateurs capture ce même chiffre en vote de désapprobation.

Return on Insight a interrogé 758 personnes au téléphone entre le 25 et le 28 avril. Le sondage inclut des utilisateurs de téléphone cellulaire. La marge d'erreur est de 3,6 % 19 fois sur 20.  

La firme de sondage partage cependant le scepticisme entourant une victoire néo-démocrate. Bruce Cameron de l'entreprise Return on Insight croit que les bons résultats de Rachel Notley dans les sondages pourraient ne pas se réaliser le 5 mai.

M. Cameron affirme que le PPC pourrait s'accrocher à de nombreux sièges à Calgary à cause du manque d'engagement des Albertains dans cette campagne. Le taux de participation sera également en baisse, prédit-il, parce que les Flames jouent en séries éliminatoires cette journée-là.

« Les électeurs les plus âgés iront voter, peu importe la météo ou le fait qu'il y a un match de hockey, les autres peut-être pas. Dans une situation de faible participation, je pense que cela jouera en faveur du PPC, » indique M. Cameron.

Jim Prentice contre-attaque

Le chef du PPC de l'Alberta Jim Prentice lors de son discours jeudi soir.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef du PPC de l'Alberta Jim Prentice lors de son discours jeudi soir.

Photo : ICI Radio-Canada

Les progressistes-conservateurs prennent la menace au sérieux. Le Parti a lancé des publicités télévisées qui attaquent le programme économique des néo-démocrates. « Un gouvernement néo-démocrate est plus proche que ce que vous pensez. Le même NPD qui a conduit la Colombie-Britannique en bas des palmarès... dernière au niveau d'investissement, dernière en matière de création d'emploi », peut-on entendre dans la publicité.

Le chef du PPC a aussi longuement critiqué son homologue néo-démocrate lors d'un dîner jeudi soir.

Élections Alberta 2015

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !