•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grève d'un jour prévue par les professeurs de cégep est déclarée illégale

Manifestation en cours au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue à Rouyn-Noranda

Manifestation en cours au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue à Rouyn-Noranda

Radio-Canada

Le Syndicat des enseignants et des enseignantes du cégep de l'Abitibi-Témiscamingue (SEECAT), ainsi que les autres fédérations et syndicats représentant le corps professoral des cégeps de la province, ne pourront pas tenir de journée de grève sociale demain, 1er mai. La Commission des relations de travail a émis jeudi après-midi une ordonnance rendant illégale une grève des enseignants des cégeps.

Dans sa décision, la commission demande aux fédérations et aux syndicats qui y sont associés de prendre les mesures nécessaires pour que les enseignants et enseignantes qu'ils représentent fournissent, le 1er mai 2015, leur prestation normale de travail et s'abstiennent de participer à toute cessation concertée de travail.

La commission ordonne également aux enseignants de fournir leur prestation normale de travail, et ce, de manière usuelle.

Sylvie Nicole, présidente du SEECAT, s'est dite surprise de la décision de la Commission des relations de travail.

Je n'avais vraiment pas l'impression que le Commission des relations de travail dirait que l'on portait préjudice à l'éducation parce que les procédures de reprise de cours étaient faites, on avait fait des ententes avec l'administration et surtout que notre mouvement n'était pas un mouvement de négociations de nos propres conditions de travail et conventions collectives, mais bien un mouvement beaucoup plus large qui s'inscrivait dans une mouvance sociale qui dénonce l'austérité.

Sylvie Nicole

En assemblée générale jeudi soir, les membres du syndicat ont décidé à la majorité de défier la décision de la Commission des relations de travail qui ordonne aux enseignants des cégeps de ne pas débrayer.

Les membres du SEECAT étaient préparés et semblaient gonflés à bloc pour cette journée de grève. Un horaire détaillé du déroulement de la journée se trouve sur la page web du Regroupement pour l'éducation populaire de l'Abitibi-Témiscamingue (REPAT) (Nouvelle fenêtre)Une vidéo expliquant les motivations des syndiqués à faire la grève a également été publiée sur Internet et relayée sur les réseaux sociaux. (Nouvelle fenêtre)

La présidente du SEECAT, Sylvie Nicole, a commenté la nouvelle sur les ondes de l'émission Le radio magazine jeudi. Voici l'entrevue complète.

Près d'une trentaine de syndicats d'enseignants de cégeps comptaient débrayer pour une journée afin de manifester contre les mesures d'austérité du gouvernement Couillard.

Abitibi–Témiscamingue

Société