•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux de construction d'autoroute roulent au ralenti en Saskatchewan

Un autobus pris sur l'autoroute 322 près de Silton, en Saskatchewan. L'autoroute a été jugée l'une des pires de la province selon CAA. Photo: Don Uhl
Radio-Canada

Un rapport indépendant affirme que les retards dans les travaux de construction d'autoroute sont de deux à cinq fois plus importants en Saskatchewan que dans les autres provinces de l'Ouest.

Le ministère de la Voirie et de l'Infrastructure a commandé le rapport à la suite d'une enquête de CBC l'année dernière qui a jeté la lumière sur le nombre croissant de projets retardés.

L'auteur du rapport, McNair Business Development Inc., reconnaît qu'il est difficile de comparer les différentes provinces. « Toutefois, les données indiquent que la Saskatchewan a entre deux et trois fois plus de contrats retardés », conclut-il.

Pourcentage de projets de construction d'autoroute retardés, par province

  • Saskatchewan - 41%
  • Colombie-Britannique - 8%
  • Alberta - 20%
  • Manitoba - 20%

La plupart des dépassements sont évitables

Le problème empire depuis 2008, lorsque 29 % des ouvrages accusaient des retards. L'an dernier, ce sont 51 %, ou 39 des 76 projets de construction, qui ont accusé des retards. Selon le rapport, 27 dépassements auraient pu être évités.

Le rapport recommande que la province adopte des pénalités plus strictes pour les entreprises qui ne terminent pas leurs travaux à temps. Le ministère de la Voirie et de l'Infrastructure a déjà un système d'incitatifs et de pénalités, mais le rapport a déterminé que ceux-ci ne sont pas vus comme étant significatifs par les entreprises de construction. De plus, les pénalités ne représentent pas une partie importante de l'enveloppe budgétaire consacrée aux autoroutes : le ministère impose des pénalités d'un million de dollars par an, en moyenne, alors qu'il investit 300 millions dollars dans la construction d'autoroutes.

De plus, le rapport a constaté que le ministère octroie des contrats aux plus bas soumissionnaires, « sans tenir compte de leurs capacités ou de leurs résultats antérieurs ». Plusieurs firmes de construction « présentent des soumissions sur des projets sans tenir compte de leur capacité de terminer le travail avant la date butoir spécifiée. »

Le sous-ministre pas surpris

Le sous-ministre de la Voirie et de l'Infrastructure Nithi Govindasamy affirme qu'il était déjà au courant des problèmes exposés dans le rapport et dit qu'il faudra du temps pour mettre en place ses recommandations. Le sous-ministre a commencé à rencontrer plus souvent les firmes de construction afin de remédier aux problèmes de communication et développer de nouvelles politiques. Son ministère a aussi commencé à lancer les appels d'offres pour les contrats plus tôt, pour que les soumissionnaires puissent planifier d'avance.

Saskatchewan

Politique