•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux survivants découverts à Katmandou cinq jours après le séisme

Pemba Lama, sorti des décombres cinq jours après le séisme

Pemba Lama, sorti des décombres cinq jours après le séisme

Photo : Adnan Abidi/Reuters

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À Katmandou, des acclamations ont résonné dans le quartier de Gongabu, jeudi, alors que des secouristes ont extirpé un adolescent de 15 ans des ruines de l'hôtel Hilton de Katmandou, cinq jours après le séisme qui a dévasté le Népal.

Le jeune homme, nommé Pema Lama, était conscient lorsque les secouristes de la police népalaise l'ont extrait des décombres. Installé sur une civière, muni d'une minerve, il a été conduit jusqu'à une ambulance.

Selon un correspondant de CBC qui se trouve sur place, les secouristes continuent de fouiller les décombres au même endroit, dans l'espoir de retrouver deux autres personnes qui y seraient ensevelies.

Les secouristes sont à la recherche de deux autres personnes à l'endroit où un adolescent a été extirpé des décombres jeudi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les secouristes sont à la recherche de deux autres personnes à l'endroit où un adolescent a été extirpé des décombres jeudi.

Photo : Sasa Petricic

Plus tard, une femme de 20 ans, Krishna Devi Kahdka, a été secourue près de la principale gare d'autobus de Katmandou, a révélé une source policière sous le couvert de l'anonymat.

Ces découvertes constituent un baume pour les secouristes, qui travaillent dans des conditions difficiles, alors que des répliques se font sentir, mais aussi pour les résidents de Katmandou, qui tentent tant bien que mal de reprendre le cours de leur vie.

Selon le plus récent bilan du ministère de l'Intérieur, le séisme a fait 5489 morts et 11 000 blessés. Cela n'inclut pas 19 personnes tuées dans une avalanche engendrée par le séisme sur le mont Everest. La catastrophe a aussi fait 80 morts au Tibet et en Inde.

Selon l'ONU, huit millions d'habitants, dont 1,7 million d'enfants, sont touchés d'une manière ou d'une autre. Deux millions d'entre eux ont besoin d'eau, de nourriture, de tentes ou de médicaments. Quelque 70 000 maisons ont été endommagées et 530 000 autres détruites.

Les Nations unies ont lancé un appel de fonds de 415 millions de dollars pour répondre aux besoins les plus urgents.

Entre-temps, l'aide humanitaire continue d'affluer au Népal, mais des difficultés logistiques ralentissent sa distribution.

L'inquiétude est particulièrement vive en ce qui concerne les résidents de villages reculés, situés près de l'épicentre du séisme. Certains ne pourraient être joints qu'après cinq jours de marche.

Le Népal demande d'ailleurs aux gouvernements de lui fournir des hélicoptères pour accélérer les secours. Seuls une vingtaine d'appareils peuvent actuellement être utilisés, selon un responsable du ministère de l'Intérieur.

À Katmandou, la pluie qui s'est abattue pendant la nuit a incité des gens qui dormaient dans des tentes en plein air à rentrer chez eux, malgré la crainte des répliques. Pas moins de 70 secousses ont été enregistrées depuis le séisme de samedi.

La population de la capitale a aussi quelque peu diminué, puisque le gouvernement a offert des transports en autobus permettent à des milliers de villageois qui viennent en ville pour gagner leur vie de retourner chez eux.

Dans les hôpitaux, la situation se calme aussi graduellement. Selon un médecin d'un hôpital de Katmandou, ils accueillent maintenant une nouvelle vague de patients : ceux qui ont survécu, mais qui sont malades, notamment après avoir bu de l'eau contaminée.

  • Quatre-vingt-seize Canadiens ont été évacués de Katmandou, mercredi, à bord d'un C-17 de l'armée canadienne venu livrer de l'aide humanitaire. Ils ont été transportés à New Delhi, en Inde, où ils devaient se trouver un vol commercial.
  • Un second C-17 doit se poser à l'aéroport de la capitale népalaise vendredi, si la situation le permet. Une cinquantaine de spécialistes (personnel médical et technique) sont à bord pour venir en aide à la population. D'autres Canadiens pourront être évacués avec cet appareil.
  • Ottawa, qui a déjà débloqué 5 millions de dollars pour le Népal évalue la possibilité de bonifier son aide humanitaire, a affirmé le ministre de la Défense, Jason Kenney, en conférence de presse jeudi.
Avec les informations de Reuters, Associated Press, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !