•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découvrir sa culture autochtone un pas de danse à la fois

Revitaliser une culture grâce à la danse

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Mardi soir, 18 h. Plutôt que de regarder la télévision ou jouer au soccer dans un parc, une cinquantaine de jeunes Autochtones se donnent rendez-vous au Albert-Scott Community Center de Regina pour suivre les pas de danse de leurs ancêtres.

Un texte de Vincent H. TurgeonTwitterCourriel

Ce rituel hebdomadaire se pratique depuis maintenant quatre ans.

Une centaine de jeunes participent au programme « So You Think You Can Dance Pow Wow ».Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une centaine de jeunes participent au programme « So You Think You Can Dance Pow Wow ».

Photo : Radio-Canada/Vincent H. Turgeon

Un groupe qui trouvait que les jeunes de la ville avaient de trop rares occasions d'être exposés à la culture traditionnelle autochtone a créé le programme « So You Think You Can Dance Pow Wow », afin de revitaliser les traditions.

Aujourd'hui, plus d'une centaine de jeunes participent aux cours. L'enseignement des tambours et du chant traditionnels est venu s'ajouter à l'idée d'origine et une deuxième journée de cours hebdomadaire s'est ajoutée au calendrier.

L'animatrice de la soirée, Chasity Delorme, éprouve une grande fierté de voir tous ces enfants reprendre contact avec leur propre culture.

Ces rendez-vous bihebdomadaires permettent aux jeunes de développer une fierté et une estime d'eux-mêmes tout en faisant de l'activité physique et en agrandissant leur bagage de connaissances culturelles, explique Mme Delorme.

Des participants au programme « So You Think You Can Dance Pow Wow » participeront au Francothon, le samedi 2 mai prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !