•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le rêve de l'Impact prend fin

Club América-Impact : Faits saillants et compte rendu d'Antoine Deshaies
Radio-Canada

Allez Montréal! Le chant des partisans de l'Impact n'avait jamais résonné aussi fort, mais ce sont les Mexicains qui ont eu le dernier mot au Stade olympique mercredi.

Un texte de Jean-François PoirierTwitterCourriel

Club América a été sacré champion de la CONCACAF grâce à un gain de 4-2 sur le onze montrélais, qui s'est écroulé en deuxième demie après un départ pourtant prometteur. Les Mexicains l'emportent 5-3 au total des buts.

En retard par un but après 45 minutes, les Mexicains ont explosé avec trois buts à la reprise du jeu, dont deux en l'espace aux 64e et 66e minutes.

Impact : après le rêve, le bilan

Dario Benedetto avait d'abord créé l'égalité à la 49e minute. Posté près du gardien Kristian Nicht, l'Argentin a frappé le ballon à la volée si vite que le gardien l'a reçu en plein front avant qu'il ne secoue les cordages.

C'était le début d'une deuxième demie de rêve pour Benedetto....

La pression mexicaine s'est accentuée dans les minutes suivantes, mais l'Impact a résisté à la tempête au tour de son filet pour maintenir le suspense à son maximum.

Mais ce n'était qu'une question de temps avant que Club América montre sa supériorité.

Une belle tête d'Oribe Peralta, auteur du but égalisateur dans le verdict nul au Mexique il y a une semaine, portait la marque à 2-1. Un dur coup à encaisser. Trop dur.

Club AmericaLes vainqueurs soulèvent le trophée de championnat. Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Puis, pendant que les partisans de l'Impact réalisaient encore l'ampleur de la tâche qui attendait leur équipe, Dario Benedetto a ajouté un deuxième but à sa fiche, du bout du pied devant un Nicht impuissant.

Benedetto a ensuite complété son tour du chapeau, avant que Jack McInerney ne compte un but dans une cause perdue à la 89e minute.

Club América représentera la CONCACAF à la Coupe du monde des clubs au Japon du 10 au 20 décembre. C'est la 10e fois de suite qu'une équipe mexicaine remporte le titre nord-américain.

Foule en délire

Les 61 004 spectateurs n'avaient pas tardé à montrer leurs couleurs bleu blanc et noir et leurs favoris, acclamés à tout rompre, les ont aussitôt ravis.

Dès la 8e minute, le rêve a semblé devenir réalité grâce à une oeuvre d'art argentine.

Semblant pourtant coincé à la gauche du filet, Ignacio Piatti a mystifié la défense mexicaine au moyen de feintes dignes de son statut de joueur désigné. Soudainement libéré de ses couvreurs, « Nacho » a refilé le ballon à Andres Romero qui, après une telle prouesse de son complice argentin, n'a pas raté l'occasion de soulever la foule avec une autre feinte savante devant un gardien médusé.

Les cris des partisans de l'impact ont été si puissants que le toit du stade a failli être fragilisé...

Andres MorenoAndres Moreno vient d'ouvrir la marque. Photo : AFP / NICHOLAS KAMM

À peine 4 minutes après ce but, l'Impact a vécu sa première sueur froide de la soirée.

La cause du gardien Kristian Nicht, appelé en relève à Evan Bush suspendu, semblait pourtant perdue lorsque la frappe de Dario Benedetto s'est arrêtée sur la barre transversale. L'Argentin était pourtant dans la zone de six mètres. Le ballon a rebondi près de la ligne des buts et l'Impact a miraculeusement eu la vie sauve.

L'intensité n'a jamais baissé d'un cran en première demie et l'arbitre a distribué cinq cartons jaunes. Les joueurs des deux équipes se sont même bousculés à la 39e minute parce que le jeu ne reprenait pas assez vite au goût des Mexicains.

Les joueurs de l'Impact sont rentrés au vestiaire avec une avance de 1-0. Ils étaient à 45 minutes d'écrire l'histoire. Mais les Mexicains ont prouvé qu'ils avaient un autre plan en tête.

Kristian NichtLe gardien de l'Impact Kristian Nicht après la défaite. Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Soccer

Sports