•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

101 artistes pour PKP : un appui à l'homme politique ou à l'homme de culture? 

Pierre Karl Péladeau

Pierre Karl Péladeau

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Cent un artistes signaient mercredi matin une lettre dans le journal Le Devoir pour exprimer leur appui à Pierre Karl Péladeau. Des signataires contactés par Radio-Canada affirment toutefois que la lettre n'est pas un appui politique, mais plutôt une reconnaissance de son apport à la culture.

Parmi les signataires, on retrouve, entre autres, Édouard Lock, Geneviève Bujold, Denys Arcand, Denise Robert, Marie Chouinard, Michel Barrette, Roger Frappier, Françoise Faucher et Xavier Dolan.

Aux côtés de PKP dans la course à la direction du Parti québécois, le député Pascal Bérubé affirme que la lettre ne se voulait pas un appui politique. « C'était d'apporter un éclairage différent sur la personnalité de PKP qui est souvent malmené », a-t-il expliqué en entrevue à l'émission 24/60.

« Les personnes qui ont signé la lettre sont des gens qui le connaissent bien. Certains sont indépendantistes, d'autres ne le sont pas. Certains sont membres du PQ, d'autres ne le sont pas. Mais on n'a pas demandé aux gens de devenir membre du PQ ou de faire campagne. On voulait seulement qu'ils témoignent de la valeur de l'homme », dit le député. 

Un des signataires a affirmé à Radio-Canada que la lettre lui avait été présentée comme ayant été écrite par Julie Snyder, qui a signé en tant qu'animatrice et productrice, tout en étant la femme de Pierre Karl Péladeau.

Pascal Bérubé affirme que c'est le titre de la lettre, choisi par Le Devoir, qui « porte à confusion ». Pour lui, « la lettre est claire », mais il ne veut pas blâmer le quotidien.

La lettre énumère les nombreuses contributions financières de Pierre Karl Péladeau aux mondes du théâtre, de la musique et de la danse ainsi qu'aux musées. Elle fait notamment référence à son projet Éléphant, « mémoire du cinéma québécois » et au théâtre du Rideau vert, qu'« il a sauvé ».

Les signataires disent pouvoir témoigner de l'« amour profond de Pierre Karl Péladeau pour la culture québécoise ».

PKP annule des entrevues

Par ailleurs, à un peu plus de deux semaines du premier vote pour déterminer le prochain chef du PQ, Pierre Karl Péladeau vient d'annuler toutes les entrevues qu'il avait accepté d'accorder à Radio-Canada ces prochains jours, notamment aux Coulisses du pouvoir, à l'émission 24/60 et à l'émission de radio le 15-18.

Pourquoi? « Il va se concentrer sur les personnes qui vont décider, les membres du Parti québécois », dit Pascal Bérubé.

« Il va leur parler directement, sans filtre. On a leur numéro de téléphone, on sait où ils habitent, on peut se déplacer pour les rencontrer. » M. Bérubé rappelle que M. Péladeau n'est pas chef de l'opposition et qu'« il aura plusieurs années pour aller sur toutes les tribunes ».

Arts