•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le traitement contre les insectes piqueurs débute à Trois-Rivières

Un maringouin

Un maringouin

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les opérations de traitement contre les insectes piqueurs ont débuté lundi dans plusieurs secteurs de Trois-Rivières, a annoncé la Ville par voie de communiqué. Le mandat, dont le coût s'élève à 1,1 million de dollars, a été confié à la firme GDG Environnement.

L'offensive pour limiter la prolifération des moustiques et des mouches noires a démarré dans les secteurs de Trois-Rivières Ouest, Sainte-Marthe-du-Cap, Saint-Louis-de-France, Trois-Rivières (district des Forges) et Pointe-du-Lac.

Dans les secteurs touchés par le programme, les résidents doivent acquitter une taxe de 35 $.

Les traitements se feront par voies terrestre et aérienne. Tout au long de l'été, des relevés seront effectués, ce qui permettra de mesurer l'efficacité des opérations d'épandage d'insecticide biologique.

Des gestes qui aident à contrer la prolifération

Par ailleurs, la Ville de Trois-Rivières rappelle à ses résidents que de simples gestes peuvent contribuer à réduire le processus d'éclosion des larves.

Les résidents sont appelés à s'assurer, notamment, que leurs drains et gouttières sont en bon état et que l'écoulement d'eau se fait bien.

Ouvrir les piscines résidentielles avant la troisième semaine de mai est aussi encouragé, pour éviter que l'eau ne devienne stagnante.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !