•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les francophones hors Québec « abasourdis » par les propos de Maxime Bernier

Le ministre Bernier répond aux critiques de la Fédération des communautés francophones et acadiennes sur le budget fédéral.

Le ministre Bernier répond aux critiques de la Fédération des communautés francophones et acadiennes sur le budget fédéral.

Photo : Charles Marcoux/Radio-Canada

Radio-Canada

La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada (FCFA) Marie-France Kenny s'est dite abasourdie par les propos du ministre d'État Maxime Bernier qui a déclaré mardi que les francophones veulent des sommes illimitées pour leurs besoins, ce qui, selon lui, est impossible.

Le ministre d'État à la Petite Entreprise, au Tourisme et à l'Agriculture défendait ainsi son gouvernement face aux critiques de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA) concernant le budget fédéral 2015-2016 lors de son passage à Regina.

Maxime Bernier était de passage mardi dans la capitale saskatchewanaise pour participer à une table ronde sur le tourisme.

La FCFA déplorait la semaine dernière que le budget fédéral ne comprenait aucune mesure concrète pour les communautés francophones hors Québec.

La présidente de la FCFA Marie-France Kenny

La présidente de la FCFA Marie-France Kenny (archives)

Photo : ICI Radio-Canada

Selon Marie-France Kenny, les fonds alloués aux communautés sont nettement insuffisants et ils ne permettent pas aux organismes de réaliser leurs mandats sur le terrain.

« On a parlé aussi [dans notre communiqué sur le budget] de l'effritement, de l'érosion, des changements d'approche au niveau gouvernemental, de la finance sociale, qui font en sorte que notre réseau de francophones est fragilisé. Il y a un effritement, une érosion. C'est un peu décevant d'entendre ça. Et il faudrait peut-être dire à M. Bernier que des organismes francophones il y en a partout », souligne la présidente de la FCFA.

En entrevue mardi matin à l'émission radio Point du jour, Maxime Bernier a affirmé qu'il rapporterait à Ottawa les commentaires des membres de la « communauté française de Saint-Boniface », qu'il allait rencontrer un peu plus tard en journée à Winnipeg pour prendre le pouls de leurs besoins.

Il a aussi indiqué que le bilinguisme au Canada est important pour le gouvernement conservateur malgré les restrictions budgétaires, réitérant que le fédéral n'a pas oublié les francophones canadiens.

Je ne pense pas qu'il y ait eu de crise majeure en ce qui concerne le traitement des francophones hors Québec.

Maxime Bernier, ministre d'État à la Petite Entreprise, au Tourisme et à l'Agriculture

Le ministre Bernier indique que son gouvernement prône le bilinguisme depuis longtemps.

Pour les services aux francophones, il faut travailler ensemble, avec les provinces. L'argent est disponible, il s'agit d'avoir les mêmes priorités.

Maxime Bernier, ministre d'État à la Petite Entreprise, au Tourisme et à l'Agriculture

Ottawa-Gatineau

Francophonie