•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles compressions à prévoir à la CSD

Radio-Canada

À cause des compressions imposées par le gouvernement de Philippe Couillard, les responsables de la Commission scolaire des Draveurs (CSD) se disent dans l'obligation de supprimer six postes de professionnels de l'apprentissage et du comportement.

La semaine dernière, ces mêmes responsables avaient annoncé leur intention de procéder à une reclassification de 31 postes de techniciens en éducation spécialisés affectés au niveau préscolaire.

Ils ciblent maintenant deux postes d'orthopédagogues, deux postes de conseillers pédagogiques et deux postes de psychologues.

Le Syndicat du personnel professionnel des commissions scolaires de l'Outaouais (SPPCSO) déplore vivement cette réduction des services aux élèves, particulièrement ceux qui sont vulnérables.

Pour aider un enfant en difficulté, ça prend du temps. Ça prend un accompagnement, que ce soit en difficultés d'apprentissage ou de comportement.

Pierre Chehadé, président du SPPCSO

La conséquence de cette décision est qu'un psychologue aurait désormais sous sa responsabilité six à sept écoles, ce qui ne ferait qu'empirer une situation déjà difficile.

« C'est sûr qu'un psychologue ne peut pas aider un enfant qui le voit une fois. Mais actuellement, c'est ce qui arrive parce qu'on manque de psychologues et ils n'ont pas le temps, alors ils doivent envoyer les élèves dans le privé », explique le président du SPPCSO, Pierre Chehadé.

La CSD rencontrera la presse mercredi pour parler de ces compressions et de leurs conséquences.

La partie syndicale tiendra pour sa part un point de presse jeudi. Une manifestation est aussi prévue le vendredi 1er mai, à l'appel du Front commun des travailleurs qui souhaitent dénoncer le régime minceur imposé par Québec.

D'après un reportage de Pascale-Marie Dufour

Ottawa-Gatineau

Éducation