•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Val d’Aran à la défense d’une langue et d’une identité

Les Pyrénéens du Val d'Aran, en Espagne, ont réussi à préserver leur langue régionale en plaçant les enfants en immersion dès la maternelle. Un tour de force dans ce petit coin de Catalogne à la frontière avec la France.

Les Pyrénéens du Val d'Aran, en Espagne, ont réussi à préserver leur langue régionale en plaçant les enfants en immersion dès la maternelle. Un tour de force dans ce petit coin de Catalogne à la frontière avec la France.

Un photoreportage de Myriam FimbryTwitterCourriel à Désautels le dimanche

Dans toutes les écoles primaires, les enfants apprennent cinq langues : d'abord l'aranais, puis le catalan et l'espagnol (castillan), ensuite le français et l'anglais. Bienvenue à l'Escola Ruda de Salardú!


Dès la maternelle, chez les 3-4 ans, tout est en aranais, comme ici la routine du calendrier. Les enfants comprennent et apprennent vite, même s'ils ne parlent pas cette langue chez eux.


À quoi ressemble l'aranais? Écoutez cet extrait de la routine du matin en classe de maternelle :

Pour écouter cet extrait sur votre appareil mobile, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).


« Dimanche » en aranais se dit « dimenge ». Pour dire « oui », on dit « òc ». L'aranais est une langue d'oc, une langue occitane, comme les dialectes de la partie sud de la France (provençal, gascon, limousin, auvergnat, languedocien, etc), qui ont tendance à décliner peu à peu, conséquence des politiques linguistiques uniformisantes de l'État français.


Ici, il y a eu un orgueil de la langue. Les gens n'ont jamais laissé l'aranais de côté

Jep de Montoya, responsable de la Culture, du Patrimoine et de la politique linguistique du Val d'Aran.

« L'Occitanie », la zone géographique où l'on parlait couramment les langues occitanes, s'étend jusqu'à Bordeaux, l'Auvergne, le Limousin, la Provence et l'Italie. Jep de Montoya, responsable de la politique linguistique du Val d'Aran, a retrouvé des textes en langue aranaise qui remontent au Moyen-Âge.


Après l'immersion en aranais à la maternelle, au début du primaire, les enfants apprennent trois langues en classe : aranais, catalan et castillan (espagnol).


Puis ils sont initiés au français et à l'anglais. Ils apprennent en tout cinq langues! Ils font, par exemple, des maths en catalan, de la géographie en castillan et des arts plastiques en anglais.


Anne-Lise, 11 ans, parle couramment aranais, catalan et castillan. Elle connaît un peu de français et d'anglais. Elle poursuivra l'apprentissage des cinq langues durant tout son secondaire.


La Catalogne a reconnu en 1990 l'aranais comme langue officielle, aux côtés du catalan et du castillan (espagnol). On peut voir ici, dans l'ordre, les drapeaux du Val d'Aran, de l'Espagne, de la Catalogne et de l'Union européenne. Le Conseil général d'Aran est un véritable gouvernement local qui a permis à la région de se bâtir une solide autonomie... au sein de l'autonomie catalane - et avec l'appui de la Catalogne.


La langue aranaise s'affiche fièrement sur les pistes de la station de ski Baqueira Beret. Ici, le nom « Escornacrabes » veut dire : « Écorne-chèvres »... C'est donc une pente où les chèvres ont peur de perdre leurs cornes.


« Punt' d'amassada »: cette inscription en aranais veut dire « point de rencontre ». La monitrice Lali Vilaro, originaire de Barcelone, a suivi des cours d'aranais pour adultes, ce qui lui permet de faire plaisir aux habitants du Val d'Aran en parlant avec eux dans leur langue. Mais beaucoup de nouveaux venus dans la région ne se donnent pas cette peine.


Sur 10 000 habitants dans le Val d'Aran, répartis dans une trentaine de petites villes et villages, environ 3000 parlent ou comprennent l'aranais. Et 17 % l'utilisent comme langue habituelle, selon une enquête de 2013 sur les usages linguistiques. Beaucoup d'efforts sont consacrés à sa préservation, avec la création dernièrement d'une académie de la langue aranaise (Académia Aranesa dera Lengua Occitana).

Écoutez le reportage de Myriam Fimbry à l'émission Désautels le dimanche sur ICI Radio-Canada Première.

À quel âge les enfants devraient-ils apprendre une deuxième, une troisième ou même une quatrième langue, selon vous? Faites-nous part de vos commentaires ci-dessous.

International