•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élèves se mobilisent contre le sexto

Le sexto combiine les mots sexe et texto

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Le sexto, vous connaissez? Il s'agit de la conjonction entre le texto et l'envoi de message à caractère pornographique.

L'école secondaire des Sentiers de Charlesbourg et le Centre Cyber-Aide se mobilisent contre cette pratique, de plus en plus fréquente, pour éviter la propagation d'images de pornographie juvénile.

Le scénario est souvent le même : une adolescente accepte de donner une photo osée à son amoureux. Ce dernier la publie sur les réseaux sociaux. « Il m'a demandé des photos un peu osées genre sexy » témoigne une adolescente dans la vidéo présentée par un groupe de jeunes de l'école secondaire des Sentiers de Charlesbourg pour dénoncer le phénomène.

« On a remarqué qu'il y avait le problème du sexting qui était en montée dans les écoles du Québec, donc on a décidé d'agir et de faire de la sensibilisation », raconte l'un des instigateurs du projet de vidéo, Léo Ellis.

Urgence d'agir

L'initiative est appuyée par le Centre Cyber-Aide, dont le mandat est de faire la promotion d'une utilisation saine et sécuritaire des technologies de l'information.

La directrice-générale de Cyber-Aide, Cathy ThétreaultAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La directrice-générale de Cyber-Aide, Cathy Thétreault

La directrice-générale de l'organisme, Cathy Théthreault, constate une hypersexualisation de l'espace public, et croit que l'initiative doit être vue comme un signe de l'urgence d'agir.

« On ne veut pas démoniser Internet! » plaide-t-elle. « C'est utile et agréable, sauf qu'en utilisant toujours les technologies, souvent, ils [les jeunes] développent de mauvais comportements. [...] Il y a de plus en plus de cas de pornographie juvénile parce que les jeunes veulent avoir des relations amoureuses. Ils désirent plaire. »

Dans la capsule vidéo, les élèves ont souhaité montrer une situation réaliste, qui pourrait arriver dans une école comme la leur. Une initiative qui ravit la directrice de l'École secondaire des Sentiers, Marie-Josée Landry. « On n'en reste pas là. Nous aussi on a une responsabilité là-dedans en sensibilisant les élèves. » Elle demande à ses élèves de penser aux victimes avant de poser des gestes.

Pour le retour des cours d'éducation sexuelle

L'une des solutions proposées par le Centre Cyber-Aide au ministère de l'Éducation est le retour des cours d'éducation à la sexualité. Le projet est toujours à l'étude.

Mais en attendant, les élèves ont bien réagi à la présentation de la vidéo, et se sont dits touchés par le message. « Souvent, ces filles-là font ça par amour », rappelle Grace-Marie Msabhiyumva.

Pour sa collègue Marilie Jean-Denis, la vidéo pourrait rappeler aux filles des savoirs qu'elles ne sont jamais obligées d'envoyer des photos qu'elles ont des droits qu'elles peuvent dire non. »

D'après le reportage de Nicole Germain

Québec

Éducation