•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cubes d’énergie : Pierre Lavoie répond à la critique

Des participants du course du grand défi Pierre Lavoie de l'école secondaire Les Etchemins à Lévis

Des participants du course du grand défi Pierre Lavoie de l'école secondaire Les Etchemins à Lévis

Radio-Canada

Le chroniqueur d'humeur de La Presse Plus, Patrick Lagacé, avait, comme qui dirait, le patronyme approprié pour livrer ses sentiments au sujet des cubes d'énergie, éléments centraux de la croisade du Baieriverain Pierre Lavoie pour la promotion de l'activité physique chez les jeunes.

Agacé, le chroniqueur, par la « dictature » des « petits cahiers » où les parents compilent la somme des minutes consacrées par leurs enfants à l'activité physique.

« Les cubes me font suer », écrivait-il samedi, « parce que ça s'ajoute au tumulte déjà colossal de la vie ». D'autant plus que cette nouvelle obligation risque de condamner les enfants des parents négligents ou récalcitrants à l'ostracisme, estime le chroniqueur.

Pierre Lavoie répond à la critique

Le responsable et concepteur du programme, Pierre Lavoie, loin de balayer la critique du revers de la main, admet que la participation au programme de soutien à l'activité physique peut être fastidieuse pour les parents.

« Dans mes conférences, je dis aux gens : vous savez, les enfants les appellent "les cubes d'énergie" et vous, vous les appelez "les maudits cubes" », a confié Pierre Lavoie en entrevue à l'émission Café Boulot Dodo, lundi matin.

La deuxième édition de La Course de nuit du Grand défi Pierre Lavoie aura lieu le vendredi 8 mai 2015 à 22 h à Québec. Cette course de 5 km, non chronométrée, est accessible à tous ceux et celles qui ont le goût de relever le défi avec ou sans expérience en course à pied. Pierre Lavoie est en studio ce matin.

Pierre Lavoie pour la Course de nuit

Il comprend donc l'exaspération exprimée par le chroniqueur de La Presse, tout en soulignant que son programme, suivi dans des centaines d'écoles au Québec, s'attaque à un mal pernicieux lié en bonne partie au manque d'activité physique.

Mais il faut se rappeler pourquoi on a parti ce programme-là : l'obésité a triplé dans les dernières années au Québec. Aujourd'hui, nos pédiatres découvrent des diabètes de type 2 chez des enfants de 12 ans. Jamais on n'aurait cru ça possible. Et on se bat contre l'industrie de la malbouffe, qui a des milliards à investir pour solliciter nos enfants.

Pierre Lavoie

Saguenay–Lac-St-Jean

Activités sportives