•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles avalanches sur l'Everest et premières évacuations

Évacuation de blessés sur l'Everest

Évacuation de blessés sur l'Everest

Photo : L'alpiniste québécois Gabriel Filippi

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une quinzaine de blessés graves ont pu être évacués dimanche par voie aérienne du camp de base de l'Everest, où 17 corps ont été retrouvés, alors qu'une forte réplique du séisme de samedi a déclenché de nouvelles avalanches sur les pentes du Toit du monde, ont annoncé les autorités et des alpinistes.

Au camp de base, situé à 5500 m d'altitude et partiellement enseveli par une avalanche samedi, le bilan encore provisoire est de 17 morts et 61 blessés, a déclaré Ang Tshering Sherpa, président l'Association népalaise d'alpinisme.

La réplique sismique de dimanche, qui a atteint une magnitude de 6,7, a provoqué de nouvelles chutes de rocs et de glace, ont rapporté des alpinistes sur Twitter, mais aucune nouvelle victime n'est pour le moment signalée.

La situation est encore plus délicate pour la centaine de montagnards qui seraient pris au piège dans les camps 1 et 2, situés au-dessus du camp de base, la cascade de glace du Khumbu, seule voie d'accès, étant impraticable et les pentes balayées par de nouvelles avalanches.

« C'est l'horreur ici au camp 1 - avalanches venant de trois Côtés », a écrit sur Twitter l'alpiniste britannique Daniel Mazur.

Un hélicoptère de secours a néanmoins pu redescendre quelques alpinistes du camp 1 dimanche, après avoir évacué du camp de base une quinzaine de blessés graves qui sont arrivés à Katmandou.

« Tous les blessés graves ont été évacués par hélicoptère », a écrit depuis le camp de base le Roumain Alex Gavan, sur son compte Twitter.

Il a ajouté qu'un alpiniste avait été héliporté jusqu'au camp 1 pour y apporter des cordes, des crampons et des piolets qui pourraient aider les occupants du camp à redescendre.

Selon des responsables du ministère népalais du Tourisme, un millier de personnes, dont quelque 400 alpinistes étrangers qui voulaient profiter de la période climatique réputée favorable à l'ascension, étaient présents sur les pentes de l'Everest au moment de la catastrophe.

John Reiter, un alpiniste américain, a déclaré à la chaîne de télévision américaine CNN que des dizaines de personnes étaient sérieusement blessées, avec pour beaucoup d'entre elles des blessures à la tête. « Les 18 dernières heures ont été rudes », a-t-il dit.

Samedi, un porte-parole de l'armée indienne, qui a expédié sur place une équipe de secouristes, annonçait qu'une équipe d'alpinistes avait retrouvé 18 corps quelques heures après le séisme et qu'il craignait que le bilan s'alourdisse.

Nick Farr, un Australien membre de l'Everest Academy et du Trek Climb Ski Nepal, a expliqué que les efforts des sauveteurs étaient compliqués par une couverture téléphonique insuffisante.

Le séisme de samedi, qui a fait quelque 2150 morts, selon un bilan encore très provisoire, est le plus grave qui ait frappé le Népal depuis 1934.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !