•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Séisme mortel : la communauté népalaise d'Ottawa consternée

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
La famille Dahal sont sans nouvelles de quelques-uns des membres de leur grande famille.

La famille Dahal sont sans nouvelles de quelques-uns des membres de leur grande famille.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Alors que le plus fort séisme en 80 ans au Népal a frappé Katmandou et le centre du pays, faisant des centaines de morts, des familles de la région de la capitale nationale sont en attente de nouvelles de leurs proches.

C'est le cas des Dahal d'Ottawa, qui ne savent pas l'état de santé des membres de leur grande famille au Népal. Depuis le tremblement de terre, les communications sont difficiles, ce qui fait que les dernières heures ont été interminables.

« J'étais choqué et je ne pouvais plus vraiment penser. Qu'est-ce que c'est? Est-ce vrai? [trad. libre] », raconte Reshma Dahal, père de famille d'origine népalaise.

Des secouristes cherchent des victimes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des secouristes cherchent des victimes.

Photo : Niranjan Shrestha

Heureusement pour eux, leur famille immédiate est saine et sauve, ce qui est un vrai miracle, puisque l'un des immeubles voisins de la résidence familiale s'est effondré. « Toutes les 70 personnes de cet immeuble sont disparues », explique l'homme, dévasté

Le séisme s'est produit vers midi (heure locale), à 80 km au nord-ouest de Katmandou. D'une magnitude de 7,8, la secousse a provoqué l'effondrement d'habitations et d'une tour historique du 19e siècle dans la capitale népalaise.

Vous avez de la famille ou des amis au Népal?

Le ministère des Affaires étrangères du Canada invite les personnes qui ont des amis ou de la famille au Népal à téléphoner au 1 800 387-3124 ou envoyer un courriel à l'adresse sos@international.gc.ca pour obtenir de l'information.

Les autorités népalaises ont confirmé jusqu'ici 1341 décès, dont au moins 300 dans la capitale et 634 dans la vallée de Katmandou, la région la plus peuplée du pays. De nombreuses autres personnes ont par ailleurs été blessées dans la catastrophe.

La famille Dahal devait s'envoler pour Katmandou jeudi prochain, mais leurs vacances risquent d'être différentes selon Govinda Dahal. « On pensait rencontrer la famille, voir le patrimoine du pays à nouveau, mais nous ne sommes pas certains si c'est toujours une possibilité », relate M.Dahal.

Une expédition retardée

Le tremblement a déclenché des avalanches meurtrières sur le mont Everest. Le camp de base de l'Everest, sur le versant népalais, a été en partie enseveli par une coulée de neige et une équipe de sauveteurs de l'armée indienne a retrouvé les corps de 18 personnes sur les pentes.

Un groupe de randonneurs de Gatineau devait quitter pour une excursion, ce samedi soir. Selon la randonneuse Louise Poirier, qui se prépare depuis des mois pour cette aventure, le tremblement de terre vient bouleverser les plans.

« J'avoue que pour l'instant je me sentirais mal à l'aise de me retrouver comme touriste au coeur d'une population qui souffre et de vouloir profiter de vacances alors que bien sûr, la priorité c'est leur vie, leur santé, leur sécurité à eux » soutient l'ancienne conseillère municipale de Gatineau.

Après une longue rencontre, son groupe de 13 randonneurs a finalement décidé de retarder l'excursion au Népal, étant donné l'ampleur de la dévastation.

D'après le reportage de Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !