•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Homard : des pêcheurs des Îles défient Pêches et Océans Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des pêcheurs des Îles-de-la-Madeleine ont manifesté jeudi contre une mesure de Pêches et Océans Canada.

Ils se disent totalement en désaccord avec le système de gestion proposé. Celui-ci les obligerait à tenir un carnet de bord électronique ou papier faisant état de toutes leurs captures, même celles qui sont accidentelles.

Plus de 200 pêcheurs ont participé à cette manifestation devant les bureaux de Pêches et Océans à Cap-aux-Meules.

Les pêcheurs vont se réunir pour préparer la suite des choses, mais promettent de continuer leurs démarches.

Ils avaient lancé un ultimatum 48 heures, plus tôt, pour forcer le ministère à revenir sur sa décision, mais il demeure sur ses positions.

275 pêcheurs ont signé une pétition

Cette industrie est très importante aux Îles, avec 325 pêcheurs. 275 d'entre eux ont signé une pétition pour signifier leur refus de se plier à cette exigence qui, selon eux, alourdirait leur tâche.

Ce nombre est significatif pour Denis Cormier, du Comité de mobilisation des pêcheurs de homard des Îles. Il mentionne que les pêcheurs ne s'opposent pas à la gestion de la ressource et qu'ils en font beaucoup déjà.

« Le journal papier, c'est de la paperasserie et c'est rien qui va préserver la ressource. Ce n'est pas à nous à faire ça. On va tenir notre bout. »

— Une citation de  Denis Cormier, du Comité de mobilisation des pêcheurs de homard des Îles

Pour M. Cormier, cette procédure ne mène nulle part.

« Ils peuvent avoir les données tous les soirs à quai quand on pèse notre homard. Savoir ce que c'est, les prises accidentelles, quand t'en a à peu près pas, ça ne donne pas grand-chose. S'ils veulent un journal électronique, qu'ils le fassent eux autres. Qu'ils s'amusent avec ça. »

M. Cormier refuse la comparaison avec les pêcheurs de la Gaspésie, qui appliquent déjà ce procédé. « Nous, c'est pas pareil. On pêche loin des côtes et les journées sont beaucoup plus longues. »

Pêches et Océans maintient sa décision


Malgré la forte opposition des pêcheurs, Pêches et Océans Canada maintient sa décision.

Selon le ministère, la mise en place de ce système est une condition essentielle de la certification du homard à l'échelle internationale.

« C'est une question de durabilité de la pêche et de réputation du homard aux Îles-de-la-Madeleine. C'est important pour l'écocertification et pour la place sur le marché de cette espèce-là qui est importante pour l'économie des Îles. Il faut prendre ça en compte. »

— Une citation de  Le directeur de la gestion des Pêches pour la région du Québec, Patrick Vincent

Pêches et Océans Canada va autoriser la formule papier cette année pour les pêcheurs qui seraient réticents au journal de bord électronique. Mais, à compter de l'an prochain, l'utilisation de la version électronique sera obligatoire pour tous.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec